You are currently viewing Test Realme Buds Air 2 : une paire d’écouteurs true wireless honnête pour les smartphones Android

Test Realme Buds Air 2 : une paire d’écouteurs true wireless honnête pour les smartphones Android

Avant-propos : nous vous recommandons fortement de consulter le test complet des Realme Buds Air 2 Neo afin de bien aborder celui des Buds Air 2 “tout court”. Les deux modèles étant relativement proches, ce test court se concentre principalement sur les différences a connaître.

Realme Buds Air 2 Neo à gauche, Realme Buds Air 2 à droite

Les Realme Buds Air 2 se distinguent au premier coup d’œil des Buds Air 2 par leur design en “branche”. Cette différence majeure n’a d’impact ni sur la qualité de fabrication globale, tout à fait correcte, ni sur les accessoires fournis. La manipulation à une main du boîtier est toujours un exercice périlleux, d’autant que les écouteurs sont encore plus fermement aimantés à leur boîtier une fois rangés à l’intérieur.

Le boîtier trouve toujours aussi aisément sa place dans une poche de pantalon.

Le boîtier trouve toujours aussi aisément sa place dans une poche de pantalon.

En revanche, l’expérience de port diffère évidemment un peu de leur cousins “Neo”, pour le mieux d’ailleurs : les écouteurs se font plus discrets dans le creux de l’oreille (ce qui n’est pas franchement étonnant étant donné que la partie en contact est plus compacte) et sont donc moins sujets aux petits soucis d’appui trop marqué que nous avions constatés. Bien qu’ils ne se fassent pas totalement oublier pour autant, les Buds Air 2 apportent des sensations de confort plaisantes, même sur des sessions d’utilisation relativement longues.

Pas de grands changements à prévoir en ce qui concerne l’expérience d’utilisation, globalement correcte, surtout avec les appareils sous Android : exceptée la présence d’un capteur de port dans chaque écouteur, qui permet de profiter d’une pause/reprise de la lecture automatique (désactivable dans l’application mobile compagnon) et d’activer la réduction de bruit active lorsque les écouteurs sont portés (non désactivable), les Realme Buds Air 2 sont semblables à leur version “Neo”. L’autonomie par charge des écouteurs n’excède en revanche pas 4 h 20 min/5 h en fonction de l’enclenchement ou non de la RBA. Cela dit, le boîtier de transport prodigue quatre recharges supplémentaires.

Autre point important : le kit mains-libres offre une qualité de captation et d’appel un sérieux cran au-dessus, permettant ainsi de passer des appels dans des conditions de bruit peu favorables (dans une rue modérément bruyante) sans avoir à se répéter ou à parler excessivement fort pour se faire comprendre de son interlocuteur.

Concernant l’expérience d’écoute, les Realme Buds Air 2 et Air 2 Neo partagent globalement la même base mais diffèrent là aussi sur quelques points qui font pencher la balance en faveur des premiers. Les Buds Air 2 s’en sortent en effet un peu mieux, et sont donc en mesure d’offrir des performances tout à fait correctes : la restitution est un peu plus équilibrée, lisible, un brin plus aérée et surtout un peu moins éreintante. La signature sonore de ces écouteurs true wireless n’en reste pas moins colorée avec un aspect énergique, voire tranchant, et une présence sonore nettement mise en avant qui demandera là encore de rester sage sur le volume d’écoute sous peine de fatigue auditive rapide.



  • Mesure de la réponse en fréquence (mode équilibré en noir, bass boost en orange, clair en bleu) | © Les Numériques

4 images

Mesure de la réponse en fréquence (mode équilibré en noir, bass boost en orange, clair en bleu), Mesure du Taux de Distorsion Harmonique, Mesure des ondes carrées à 50 et 500 Hz, Mesure de la réponse impulsionnelle (mode faible latence en violet)

La précision du rendu sonore est correcte, les basses sont toujours un peu molles et la seconde partie du spectre est confuse lorsqu’il y a beaucoup d’informations à retranscrire (nombreux instruments, morceaux riches en harmoniques). Une réponse un peu plus étendue et détaillée dans les plus hautes fréquences aurait aussi permis à la scène sonore d’être un peu moins compacte.

Tout comme les Buds Air 2 Neo, les Buds Air 2 ne prodiguent qu’une très faible isolation passive. L’activation de la réduction de bruit active est donc indispensable si l’on souhaite se couper un minimum de certaines sources de bruit, et celle-ci est d’ailleurs légèrement plus convaincante sur ce modèle. L’atténuation proposée n’est pas foncièrement plus importante et reste assez légère, notamment pour gommer les voix. Néanmoins, elle est moins capricieuse que celle proposée par les Buds Air 2 Neo (aucun problème de fonctionnement spécifique, si ce n’est la sensibilité toujours importante au souffle causé par le vent).

Points forts

  • Restitution sonore homogène, première partie du spectre bien équilibrée.

  • Kit mains-libres d’une qualité très correcte.

  • Port confortable.

Points faibles

  • Signature sonore qui aurait gagné à être plus douce et moins timide dans les extrêmes aigus.

  • Précision sonore perfectible.

  • Isolation passive très faible/réduction de bruit active très peu efficace sur les voix.

  • Pas de contrôle du volume.

  • Pas de prise en charge des écouteurs dans l’app iOS (et donc fonctions très limitées).


Comment fonctionne la notation ?

Sans être une véritable bonne surprise, les Realme Buds Air 2 apportent une expérience légèrement plus aboutie et maîtrisée que leurs frères Buds 2 Air Neo, ce qui les positionne comme un modèle à considérer si vous souhaitez investir le moins possible dans une paire d’écouteurs true wireless. Pourtant, d’autres références un peu plus onéreuses peuvent constituer un investissement plus intéressant grâce à un rapport qualité/prix plus solide, et ce pour tous les utilisateurs, pas seulement ceux sur Android.

Sous-Notes

  • Fabrication & accessoires

  • Confort & maintien

  • Confort

  • Maintien

  • Expérience d’utilisation

  • Autonomie

  • Audio

  • Réduction de bruit active

  • Certification IP

  • Latence

  • Kit mains-libres

Leave a Reply