Prix ​​des carburants : six questions sur la remise de 15 centimes par litre à la pompe, annoncée par Jean Castex

Prix ​​des carburants : six questions sur la remise de 15 centimes par litre à la pompe, annoncée par Jean Castex
Written by admin

Alors que faire le plein de son véhicule coûte de plus en plus cher aux Français, le Premier ministre a annoncé ce samedi 12 mars une remise de 15 centimes par litre à la pompe dès le mois d’avril. Mais comment va fonctionner cette mesure ?

Moins quinze centimes par litre de carburant à la pompe. C’est la mesure annoncée ce samedi 12 mars par Jean Castex au Parisien, pour soutenir les Français face à l’inflation, accentuée par la guerre en Ukraine, dont les répercussions sur les prix du carburant sont très fortes.

Comment cela va-t-il fonctionner ?

Les tarifs affichés dans les stations-service seront les mêmes, “mais en payant avec sa carte bancaire ou à la caisse“, le consommateur”bénéficiera d’une réduction de 15 centimes par litre“. C’est ensuite l’État qui rembourse cette somme aux distributeurs de carburant.

À qui est destinée cette remise ?

Cette remise s’adresse à tous les Français qui mettent du carburant dans leur véhicule. Il n’y a pas de distinction faite dans l’application de cette mesure entre particuliers, professionnels, actifs, retraités, petits ou gros revenus.

Sur quels carburants s’applique la remise ?

La remise est valable sur tous les carburants, a indiqué le Premier ministre au Parisien. En revanche, RTL précise ce dimanche que l’E85 pourrait être l’exception, notamment en raison de sa fiscalité déjà plus avantageuse pour les usagers qui roulent à l’éthanol.

Quand et combien de temps ?

Cette remise s’appliquera à partir du 1er avril et sera effective durant quatre mois, a indiqué Jean Castex.

Comment cela va-t-il coûter à l’Etat ?

Prix ​​de la facture pour l’Etat : “un peu plus de 2 milliards d’euros”, indique Jean Castex. Le Premier ministre appelle parallèlement les pétroliers et les distributeurs “à faire un geste complémentaire.

Comment est accueillie la mesure ?

À moins d’un mois des élections, faut-il y voir une visée électorale ? Jean Castex s’en défend. “Le premier sujet de préoccupation des Français que je croise dans mes déplacements, c’est le prix à la pompe”, justifie-t-il.

En revanche, ce dimanche sur Franceinfo Michel Fournier, le président de l’Association des maires ruraux de France accueille la mesure en demi-teinte et évoque une “opération blanche” pour l’Etat. “Les deux milliards d’euros en question ne sont pas vraiment perdus. Ils ont été gagnés avec le pourcentage de la TVA lié à l’augmentation”, indique-t-il. Autre inconnue à prendre en compte : “Personne ne sait à ce jour quel va être le prix du carburant au 1er avril”.

Leave a Comment