You are currently viewing Preview On a essayé l’étonnant jeu vidéo de tir et rollers que personne n’a vu venir cet été

Preview On a essayé l’étonnant jeu vidéo de tir et rollers que personne n’a vu venir cet été

Preview On a essayé l’étonnant jeu vidéo de tir et rollers que personne n’a vu venir cet été

Prévu pour une sortie ce mois d’août, ce nouveau jeu de tir risque bien d’être une vraie sensation.

Projet inédit des parents d’Olli Olli World, RollerDrome semble tout droit sorti des entrailles de Jet Set Radio, Max Payne et Sable à la fois. Nous sommes en 2030, dans une société galvanisée par l’excès et la violence. Le sport à la mode est le Rollerdrome, grande compétition à mort à base de gros guns et de rollers dont vous êtes la nouvelle coqueluche. Pendant que vous dévalez les pistes, un complot se trame doucement.

Conditions de la preview

Nous avons eu accès aux six premiers niveaux du jeu sur une version PC.

Gunfights chez Sable

À chaque niveau entamé, c’est la même rengaine : notre protagoniste Kara s’élance sur la piste, le son de ses rollers qui glissent sur le sol verni cristallise le moment ; un départ silencieux toujours délectable avant qu’une bande-son électrisante vienne prendre le dessus. La synthwave ambiance 80s offre une toile de fond vibrante à des déplacements ultra fluides sur des terrains vagues qui font office d’arènes mortelles. L’esthétique Moebius flatte la rétine à chaque instant bien qu’elle mériterait des décors plus évolutifs. Au gré des niveaux, les ennemis se multiplient, équipés d’une jolie palette d’armes : battes à clous, sniper, explosifs, puis même gros laser… La compétition devient progressivement un élégant jeu d’esquive et de tirs perforants où les points de vie se récoltent sur les dépouilles de vos adversaires. La cadence doit absolument être maintenue jusqu’à l’élimination finale et vous retient dans une sorte de flow très plaisant.

Ici les grinds se succèdent et les tricks se maîtrisent facilement, ces derniers profitant chacun de leur tutoriel dédié. Une encyclopédie vous permettra parallèlement de contrer quelques oublis. Rollerdrome jouit d’une prise en main des plus aisées, se rendant accessible au plus grand nombre. Si leur approche reste assez peu poussée, les figures sont essentielles et leur réussite vous accorde des recharges de munition : un bon procédé pour équilibrer le gameplay en vous forçant à rouler avec style. Aussi vous aurez tôt fait de reléguer les pirouettes au second plan tant l’action peut devenir un moyen purement machinal de grappiller quelques balles. Il faudra un peu de persévérance et d’essais au compteur pour allier tirs bien centrés et beauté du geste. Les meilleurs instants de satisfaction étant tout de même l’enchaînement d’esquives parfaites et les ralentis que vous actionnez pour pulvériser quelques ennemis à la perfection.


Les rollers ont du style

Alors que Kara s’efforce à se frayer une place en finale grâce à vos prouesses, c’est un chemin de plus en plus ardu qui se profile et qui dessine une difficulté très bien dosée. À cela s’ajoute une agréable sensation de progression. Pour l’heure, nous avons eu accès à six niveaux du jeu et avons pu assurer notre place en quarts de finale. Il faudra accomplir un certain nombre de défis pour que cette étape vous ouvre ses portes. Le système de scoring vous pousse aux meilleurs enchaînements tandis que les victoires accordent de nouvelles armes : notre duo de pistolet s’accompagne bien vite d’un fusil à pompe puis d’un lance-grenade. Une panoplie qui se compléte très bien puisqu’il faudra en user de manière habile contre les bons ennemis. En parallèle, la palette d’aptitudes évolue de façon plus minime, mais s’octroie tout de même un ajout bienvenu : le walljump, rendant les déplacements de plus en plus agréables bien qu’ils auraient peut-être pu profiter d’une plus grande verticalité.

Avec une bonne rejouabilité encouragée par une flopée de défis à accomplir et des scores à surpasser, Rollerdrome promet une durée de vie très correcte, possiblement d’une dizaine d’heures. De quoi passer un excellent moment à tenter d’être le plus grand champion de la ligue Rollerdrome et à percer le voile de mystère qui entoure les intentions de la société Matterhorn, un aspect scénaristique sur fond de complot suffisamment mis en retrait pour pleinement profiter du feu de l’action.

Nos impressions

Jusqu’aux quarts de finale, Rollerdrome est pour l’instant un petit régal en termes de sensations. Avec sa prise en main confortable et ses niveaux bien dosés, le jeu de tir en roller est un appel à l’esquive parfaite et au tir perforant. Il nous tarde de voir si les prochains niveaux offriront de beaux ajouts et des décors dépaysants. Le jeu débarque sur PC, PS5 et PS4 le 16 août.

L’avis de la rédaction

Prometteur

Leave a Reply