You are currently viewing près de 20.000 bagages toujours perdus, selon les syndicats

près de 20.000 bagages toujours perdus, selon les syndicats

Des milliers de bagages sont toujours déposés à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, loin de leurs propriétaires, après le mouvement de grève de la semaine dernière.

Dans une vidéo tournée au sein d’un entrepôt de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, on voit des milliers de bagages perdus, entreposés et entassés les uns sur les autres. “Tout ça, c’est des bagages morts. Mais encore, ce n’est rien. Il y a encore d’autres bagages dans d’autres trieurs”, constate l’homme derrière la caméra.

La grève de mouvement qui a touché les aéroports parisiens le week-end dernier, en plus de causer l’annulation de nombreux vols, a privé des milliers de voyageurs de leurs bagages. En cause, la grève des bagagistes.

Non-allumage des systèmes, panne informatique…

Contactée par BFMTV, Air France assure que ces derniers n’ont pas allumé les trieurs bagages avant 9h du matin le vendredi 1er juillet, ce qui n’avait pas été anticipé par Aéroports de Paris, la société en charge des aéroports franciliens. Ainsi, les premiers vols moyens-courriers du matin sont partis sans bagages, et les premiers longs-courriers arrivés à Roissy non pas pu être déchargés, en sachant que la moitié d’entre eux arrivent avant 9h.

Par la suite, face à la surcharge de bagages à Trèves, les systèmes des Aéroports de Paris n’ont jamais pu fonctionner correctement, ajoutés Air France. Et pour ne rien arranger, une panne du système informatique d’enregistrement est intervenue ce même vendredi, ce qui a ralenti les opérations.

“Aujourd’hui, on estime qu’il y a 20.000 bagages qui ont été perdus. Environ 17.000 de la compagnie Air France, et environ 3000 des autres compagnies”, détaille au micro de BFMTV Claire Cazin, déléguée syndicale CGT “Aéroports de Paris” .

C’est donc la compagnie nationale française qui est la principale touchée par ce phénomène. “Dans ce local-là, il y a 80% des bagages qui sont d’Air France. On le sait, on en a parlé avec le personnel sur place”, assure Claire Cazin. La quantité est telle que certaines valises sont exposées à l’extérieur des entrepôts, dans des conteneurs, sans aucune protection.

Des voyageurs réduits au système D

Et derrière ces chiffres titanesques relayés par les salariés de Roissy, se trouvent autant de voyageurs privés de leurs effets personnels pour leur séjour. BFMTV a pu contacter Olivia, qui a voyagé avec Air France lundi pour se rendre à Porto, au Portugal.

À l’arrivée, son bagage a disparu, la repousse pour son séjour à se contenter de son petit sac à main. “Donc voilà avec quoi je suis arrivée à Porto, lundi”, explique-t-elle, filmant son sac. “Ça tient dans un tout petit sac comme ça. On achète des produits essentiels, une brosse à cheveux, une crème, un dentifrice…”.

La jeune femme assure n’avoir reçu aucune information de la part d’Air France lors de son arrivée.

“La moitié de l’avion n’a pas eu sa valise sur le garrot. Donc on s’est rendus au comptoir des réclamations pour les bagages perdus : aucune information à nous donner sur l’arrivée des bagages, ni date ni localisation à partie qu’elles seraient toujours à Charles-de-Gaulle”, regrette-t-elle.

Contactée par BFMTV, Air France assure que des renforts ont été mobilisés afin de rendre le plus rapidement aux propriétaires lésés leurs valises. Mais face à la masse de biens perdus, la CGT assure que certains propriétaires ne devraient pas revoir leurs bagages d’ici à plusieurs mois. Un délai que rejette Air France, qui assure que tous les bagages sont en cours d’acheminement.

La compagnie hexagonale doit cependant faire face à un nouveau défi. Une nouvelle grève des bagagistes est annoncée pour ce week-end, augmentant potentiellement le nombre de bagages non distribués.

Gaëtane Meslin, avec Jules Fresard

Leave a Reply