You are currently viewing Les Etats-Unis proposent à la Russie un échange de prisonniers pour libérer Brittney Griner

Les Etats-Unis proposent à la Russie un échange de prisonniers pour libérer Brittney Griner

Coup de théâtre dans l’affaire Britney Griner puisque le Secrétaire d’Etat Antony Blinken a proposé à la Russie un échange de prisonniers pour libérer la joueuse, et il doit s’entretenir à ce sujet avec le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov. Le responsable de la diplomatie américaine a parlé d’une « proposition spécifique » émise « il y a plusieurs semaines » pour libérer Griner, mais aussi Paul Whelan, un ancien militaire condamné à seize ans de prison pour « espionnage » en 2020.

Comme monnaie d’échange, les États-Unis seraient prêts à renvoyer en Russie Viktor Bout, le marchand d’armes russe qui a inspiré le film « Lord of War » et qui purge une peine de prison de 25 ans aux États-Unis. Du côté russe, on affirme que Sergueï Lavrov n’a pas prévu de rencontrer Antony Blinken…

Quelques heures avant cette annonce, Brittney Griner était à nouveau entendue devant un tribunal russe où elle est jugée pour des accusations de trafic de drogue qui pourraient lui valoir jusqu’à 10 ans de prison. On reproche à la star de WNBA d’être entrée sur le territoire russe avec des cartouches d’huile de cannabis. Si la joueuse a décidé de plaider coupable, elle assure qu’elle n’avait aucunement l’intention de les amener en Russie.

Des valises préparées trop vite ?

« Je plaide coupable en raison des actions qui se sont produites, mais encore une fois, je n’avais pas l’intention de faire de la contrebande ou d’introduire une substance quelconque en Russie« , at-elle déclaré. « Si je devais spéculer et deviner comment elles se sont retrouvées dans mes bagages, je dirais que j’étais pressée de faire mes valises. Je me remettais du Covid, il y avait le stress de faire mes bagages, de m’assurer que j’avais mes tests COVID. Le décalage horaire. »

Au passage, Brittney Griner explique qu’on lui avait prescrit du cannabis médical aux États-Unis pour traiter des blessures chroniques pendant l’intersaison, un traitement de plus en plus fréquent dans les pays où cette substance est autorisée. Elle reste cependant illégale en Russie. « Les avantages du cannabis médical l’emportent clairement sur les analgésiques qu’ils prescrivent »a déclaré Brittney Griner.

La joueuse a d’ailleurs changé de discours devant la justice russe, se préférera désormais des conditions de son arrestation. « Mes droits ne m’ont jamais été lus » affirme-t-elle. « Personne ne m’a expliqué quoi que ce soit. À ce moment-là, j’ai pris mon téléphone et j’ai contacté ma compagnie, mon agent et l’interprète de l’équipe. À l’aéroport, une interprète m’a tendu un papier et m’a simplement dit : ‘Nom de famille. Signez. Elle n’a pas expliqué le contenu du papier. Je ne savais pas exactement ce que je signais« .

Selon ESPN, la prochaine audience est fixée au 2 août, et le jugement sera prononcé le 5 août.

Leave a Reply