L’épidémie de grippe s’accélère et gagne presque toute la France hexagonale

L'épidémie de grippe s'accélère et gagne presque toute la France hexagonale
Written by admin

Cet envol du nombre de cas de la grippe est inhabituellement tardif. Ces dernières années, le pic de l’épidémie avait plutôt lieu en février.

Article rédigé par

Publié

Mis à jour

Temps de lecture : 1 minute.

Après une accalmie, la voix de retour. L’épidémie de grippe poursuit sa progression en France et a désormais gagné presque tout l’Hexagone, y compris la région parisienne où elle reprend après avoir décliné en début d’année, le mercredi 16 mars le bilan hebdomadaire de Santé publique France. La semaine écoulée a été marquée par une “forte augmentation de l’ensemble des indicateurs [de la] grippe” dans l’Hexagone, résume l’agence de santé publique, notant que désormais “toutes les régions métropolitaines [sont] en épidémie, exceptée la Corse”.

Cela inclut l’Ile-de-France alors que celle-ci, frappée par l’épidémie dès la fin 2021, avait connu une accalmie en début d’année et n’était plus considérée comme en phase épidémique. Elle y est repassée cette semaine. Hors de la métropole, la Guyane est aussi frappée par l’épidémie de grippe mais les autres départements et territoires français d’outre-mer sont épargnés.

Cet envol de la grippe est anormalement tardif. Ces dernières années, le pic de l’épidémie (mesuré par le taux de consultation par rapport au nombre d’habitants) avait plutôt lieu en février.

L’hiver 2020-2021 était toutefois particulier, en raison des mesures de confinement prises contre le Covid-19. Elles avaient, par extension, permis de bloquer la circulation de nombreux autres microbes, comme le virus de la grippe. Mais les Français, moins infectés que d’habitude, sont aussi moins immunisés collectivement, ce qui a favorisé une reprise de l’épidémie cet hiver.

Celle-ci reste pour autant en-dessous des niveaux observés en 2019-2020, juste avant la crise sanitaire.

Leave a Comment