L’Argentine commémore la guerre perdue en 1982 pour «ses» Malouines

L'Argentine commémore la guerre perdue en 1982 pour «ses» Malouines
Written by admin

Veillées, cérémonies dans les écoles : l’Argentine a produit vendredi un week-end de commémoration de la guerre des Malouines (avril-juin 1982) contre le Royaume-Uni, réaffirmant sa revendication de souveraineté sur le petit archipel de l’Atlantique Sud sous contrôle britannique. « Je crois que la raison l’emporte toujours, et nous avons raison. Et à un moment donné, la raison l’emportera»a déclaré le président Alberto Fernandez dans une interview à la BBC, à l’occasion du 40e anniversaire du conflit-éclair qui fit quelque 900 morts : 649 soldats argentins, 255 Britanniques et trois habitants des îles.

La cause des Malouines “est un pilier de la politique extérieure de l’Argentine”et le gouvernement «continuera de sensibiliser la communauté internationale pour faire pression sur le Royaume-Uni» afin de l’amener à des négociations, a confirmé le chef de la diplomatie Santiago Cafiero à l’agence d’État Telam. Chants, saluts au drapeau, expositions de dessins, dépôts de gerbe, témoignages d’anciens combattants : des centaines d’établissements scolaires argentins ont été attribués vendredi, avec un jour d’avance, le souvenir du conflit la guerre. Car le 2 avril, activé en 2000 “Journée des anciens combattants et des tombés à la guerre des Malouines”en souvenir du débarquement d’un commando argentin sur l’archipel en 1982, est cette année un samedi.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des veillées nocturnes devaient être organisées dans plusieurs villes, dont la plus importante dans la province de la Terre de Feu (sud) à Rio Grande, à 3000 km de Buenos Aires, le port le plus proche ( 590 km) des Malouines, et site stratégique d’où embarquaient les combattants argentins. Le 2 avril 1982, la junte militaire au pouvoir en Argentine depuis 1976, confrontée à une contestation croissante, lança une invasion surprise du petit archipel de moins de 3000 habitants, sous contrôle britannique depuis 1833, argentin antérieurement, et inlassablement revendiqué depuis par Buenos Aires . Après l’envoi de 30.000 militaires par la première ministre britannique Margaret Thatcher, les Argentins capitulaient le 14 juin, 74 jours après leur invasion. Une reddition qui précipita le retour de la démocratie en 1983.

Samedi, le président Fernandez doit participer à la cérémonie centrale de commémoration au musée des Malouines de Buenos Aires, symbole d’une volonté d’entretenir la mémoire collective sur la revendication argentine de ces îles. La journée de samedi culmine une interminable liste de cérémonies, conférences, spectacles et expositions. La revendication des Malouines est généralement considérée, dans le pays fortement polarisé, comme un rare sujet de consensus politique.

.

Leave a Comment