la situation au 28ème jour de la guerre en Ukraine

la situation au 28ème jour de la guerre en Ukraine
Written by admin

La Russie peine à avancer en Ukraine ces dernières semaines, et pourrait faire face à des pénuries de composants pour produire ses réservoirs. Pendant ce temps, le président Volodymyr Zelensky tente de mobilisateur les Occidentaux.

Alors que Volodymyr Zelensky poursuit sa tournée des parlements internationaux, l’armée russe peine à avancer en Ukraine. Sur certains fronts, elle est même contrainte de reculer face à des contre-attaques. Ce qui n’empêche pas les populations civiles de continuer à souffrir de la situation.

• Un quartier résidentiel de Kiev bombardé

Les bombes continuent de toucher Kiev. Si la ville n’est pas totalement assiégée par les forces russes, les frappes sont régulières, et touchent souvent les zones d’habitations. C’est à nouveau le cas ce mercredi, puisqu’un quartier résidentiel du nord-ouest de la capitale a été touché par un bombardement.

Quatre personnes ont été blessées dans cette frappe qui a endommagé plusieurs habitations. “J’ai perdu connaissance quelques instants, avant de pouvoir me relever. Nous étions trois, avec ma sœur et son mari, dans la maison partagée par deux familles. (…) Personne n’est mort”, a indiqué Volodymyr Okhrimenko , dont la maison a été touchée.

Le maire de la ville, Vitali Klitschko, a toutefois assuré que l’armée russe avait été contrainte de reculer sur plusieurs fronts autour de Kiev. “Notre message aux Russes : quittez notre pays, rentrez chez vous. Nous ne savons pas combien de temps il faudra (…), cela peut être long”, at-il ajouté.

• L’armée russe en difficulté

Alors qu’elle misait sur une attaque-éclair, l’armée russe enchaîne les difficultés depuis le début du conflit. La faute notamment à la résistance des forces ukrainiennes, qui a surpris Moscou. Selon le conseiller militaire de Volodymyr Zelensky, Alexeï Arestovich, “la situation est figée” dans plusieurs villes. L’armée ukrainienne se permet même depuis quelques jours plusieurs contre-offensives sur terre et dans le ciel.

Cette situation se traduit notamment par les chiffres concernant les pertes russes depuis le début du conflit. Dimanche, un média russe proche du Kremlin a ainsi révélé que 10.000 soldats étaient morts, avant de se rétracter. Pour autant, ce chiffre est plausible, selon le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue Défense Nationale.

Et les difficultés pourraient se poursuivre dans les semaines à venir, puisque selon les informations de Suivanta, média en ligne biélorusse, le principal fabricant russe de véhicules blindés dotés face à des pénuries de composants et de pièces détachées. Une situation qui pourrait rendre impossible la production et la réparation de chars sur le court terme. Une information qui reste à confirmer, mais qui pourrait être bel et bien handicaper l’armée russe.

• 121 enfants sont morts depuis le début du conflit

Alors qu’il était invité à s’exprimer devant le Parlement japonais, Volodymyr Zelensky a révélé que 121 enfants ukrainiens avaient été tués depuis le début de l’offensive russe. Le président du pays prélève à mettre en avant le poids de la guerre qui pèse sur les populations civiles. Il a notamment ajouté que 250.000 personnes avaient fui Marioupol, cible principale des bombardements russes.

• Volodymyr Zelensky s’adresse aux parlementaires français

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est exprimé devant l’Assemblée nationale et le Sénat ce mercredi. Il a notamment dénoncé les entreprises françaises qui n’avaient pas coupé leurs liens avec la Russie, comme Auchan, Leroy Merlin et Renault. Selon lui, ces marques françaises sont “les sponsors de la machine de guerre de la Russie”.

Peu après, Leroy Merlin a répondu au président ukrainien en assurant que ses activités en Russie allaient se poursuivre. Renault a, de son côté, annoncé mettre fin à sa production industrielle à Moscou. Une décision qui était prise avant les déclarations du chef d’État. D’autres mesures pourraient d’ailleurs être prises par le groupe automobile puisqu’un conseil d’administration se tient ce mercredi soir à Paris.

Volodymyr Zelensky a également fait appel à l’Histoire de France pour illustrer ses propositions. “Les dommages à Marioupol et dans d’autres villes ukrainiennes rappellent les ruines de Verdun”, a déclaré Volodymyr Zelensky, assurant que la Russie “ne se distingue pas ce qu’elle cible, elle détruit tout”.

Le président a par ailleurs été ovationné par les parlementaires présents dans l’hémicycle, et a demandé le respect d’une minute de silence pour les victimes du conflit.

• Biden estime qu’une attaque russe à l’arme chimique est “crédible”

Alors que le président américain Joe Biden s’est envolé en direction de Bruxelles ce mercredi avant trois sommets prévus jeudi, il s’est dit inquiet concernant l’utilisation de certaines armes non conventionnelles en Ukraine. Il a ainsi révélé qu’une attaque à l’arme chimique était une “menace vraisemblable”.

Il a par ailleurs expliqué que ce sujet serait mis sur la table lors des différentes discussions intervenues jeudi, et notamment lors du sommet de l’Otan. Par ailleurs, de nouvelles sanctions contre Moscou devraient être annoncées par les Occidentaux à l’issue de ces échanges diplomatiques.

Anthony Audureau avec AFP

Leave a Comment