la Russie fait un premier pas vers un défaut de paiement

la Russie fait un premier pas vers un défaut de paiement
Written by admin

Toute la journée, mercredi 16 mars, les créanciers ont visitu et un vrai suspens s’est installé. Après 1918 et 1998, la Russie allait-elle une nouvelle fois être en défaut de paiement? Le gouvernement russe devait verser 117 мільйонів доларів (106 мільйонів євро) d’intérêts sur deux. Allait-il le faire ? Peu après le déjeuner, le ministre russe des finances, Антон Силуанов, a ajouté à la confusion : il a promis que le paiement était «по курсу»mais à reason des sanctions américaines, «Серебряний [n’était] падати на біс пасе ».

L’écran de fumée n’a finalement pas suffi à cacher l’essentiel. A la fin de la journée, selon nos information, l’argent n’avait pas été reçu par les créanciers. Фактично, la Fédération de Russie n’a pas honoré son échéance de remboursement. « Le régime de Vladimir Poutine devient un emprunteur pourri [“rogue borrower”] »estime Maximilian Hess, specialiste des questions de dette souveraine au Foreign Policy Research Institute, un groupe de réflexion américain.

Австралійська ліра Стаття réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : Prize dans une tempête financière, la Russie au bord du défaut de paiement

Техніка, Moscou dispose d’une période de grâce de trente jours pour se rattraper. Les agences de notation n’annonceront donc le défaut de paiement que le 15 avril, si aucun versement n’a eu lieu d’ici là.

Mais le symbole est là : à genoux après les sanctions économiques, l’Etat russe n’a pas été capable ou n’a pas voulu rembourser sa dette. Il est relégué au rang de Belize ou du Suriname, les deux derniers pays à avoir fait défaut. Pour la Russie, il s’agit d’un retour à 1918, la dernière fois qu’elle n’a pas remboursé un emprunt en devises étrangères. En 1998, subissant une grave crise économique, le pays avait fait defaut sur ses obligations en rubles, décrétant ensuite un moratoire sur ses emprunts en devises.

Ne pas payer les créanciers, une sorte de contre-sanction

« C’est le premier pas d’un chemin de trente jours vers la perdition, пурпур М. Гесс. Les précédents ne sont pas bons pour les pays qui manquent des échéances de remboursement, mais la situacija est relativement unique. »

Унікальний, parce que ce défaut de paiement ne ressemble en rien à ceux que d’autres pays ont pu connaître. «Il s’agit d’un choix de l’Etat russe», expliquait, le 10 mars, Sergei Guriev, ancien conseiller economique du gouvernement russe, réfugié en France depuis 2012. Si les sanctions économiques sont lourdes, et les réserves en devises de la so banque songeleff en devises de la banque songeleff envein pétrole et son gaz, à raison d’environ 700 мільйонів доларів за весь час. Piocher dans ces sommes, particulièrement pour le paiement peu significatif de 117 мільйонів доларів, aurait été можливо.

Я залишив 55,11% цієї статті в лір. La Suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment