la production prévue de voitures électriques ne suffira pas

la production prévue de voitures électriques ne suffira pas
Written by admin

32 % des véhicules en 2029 seront électriques, alors qu’ils présenteraient 57,5 % pour tenir les objectifs de l’accord de Paris.

Les plans de production des grands constructeurs automobiles mondiaux concernant les véhicules zéro émission, électriques ou à hydrogène, seront très loin de permettre de tenir l’objectif de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, alerte mardi une ONG.

InfluenceMap, centre de réflexion spécialisé sur les rapports entre monde économique et financier et la crise climatique, a croisé les données du cabinet IHS Markit (S&P Global) sur la production automobile dans le monde avec une étude de 2021 de l’Agence Internationale de l ‘Energie (AIE) sur les scénarios pour atteindre la neutralité carbone en 2050, et tenir l’objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris de «limiteur de l’élévation de la température à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels».

Alors que le transport routier pèse près de 20 % des émissions de CO2, l’AIE calcule que pour tenir cet objectif les voitures individuelles zéro-émission (ZEV) devrait représenter 57,5 % des ventes totales en 2030 et 20 % du stock total de voitures en 2030, puis 86% en 2050. En 2021 les véhicules électriques ont représenté 5,9% des ventes et les hybrides 2,4%, relève l’étude. Or, d’après les espérances de production (données de mars 2022) analysées par InfluenceMap, 68% des produits en 2029 seront toujours à combustion thermique, en incluant les véhicules hybrides, contre 32% d’électriques et 0,1% à hydrogène.

Les SUV en cause

Sur 12 grands constructeurs mondiaux pondérés (dont aucun Chinois) seuls Tesla, qui produit uniquement des véhicules électriques, et Mercedes-Benz (56 % de ZEV en 2029) sont en ligne avec ces objectifs. Ils sont suivis par les autres grands groupes allemands BMW (45%) et Vokswagen (43%), les constructeurs japonais se situant en file d’attente de peloton, Nissan (22%), Honda (18%, mais les données utilisées ne prennent pas en compte les dernières annonces du groupe en matière de ZEV, souligne l’étude) ainsi que Toyota (14%). Les autres constructeurs étudiés sont Stellantis (ex-PSA-Fiat-Chrysler, 40%), Ford (36%), Renault (31%), General Motors (28%) et Hyundai (27%). Sans entrer dans les détails du marché chinois, l’étude relève que les véhicules électriques testés y passent de 12 % de la production en 2021 à 40 % en 2029.

Concernant les différents segments du marché, InfluenceMap relève que l’engouement persistant pour les SUV, plus lourds et consommateurs d’énergie, qui devrait passer de 39 % du marché mondial en 2020 à 47 % en 2029, risque «d’annuler beaucoup des réductions d’émissions liées à l’augmentation des véhicules électriques».

.

Leave a Comment