You are currently viewing la Haute Autorité de santé recommande une vaccination préventive pour les personnes “les plus à risque d’exposition”

la Haute Autorité de santé recommande une vaccination préventive pour les personnes “les plus à risque d’exposition”

La vaccination était jusqu’ici recommandée en post-exposition pour les cas contacts. Mais le nombre de cas a continué à augmenter en France, le virus ayant infecté 577 personnes, ce qui justifie désormais cette mise à jour.

Article rédigé par

Publié

Mis à jour

Temps de lecture : 1 minute.

La Haute Autorité de santé (HAS) recommande une vaccination préventive pour les groupes les plus exposés à la variole du singe, vendredi 8 juillet. Cela concerne “les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans qui sont multipartenaires, les personnes en situation de prostitution et les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle”. Cette vaccination peut également être concernée “au cas par cas” pour les professionnels “amenés à prendre en charge les personnes malades”annonce la HAS dans un communiqué.

>> Variole du singe : ce que l’on sait des malades observés chez les premiers malades en Europe

La HAS avait déjà recommandé, le 20 mai, une vaccination réactive post-exposition pour les personnes dont le contact avec une personne infectée était considérée comme à risque d’exposition. Mais le nombre de cas a depuis augmenté, avec 577 cas confirmés au 5 juillet, dont 387 en Ile-de-France. Fas à la diffusion du virus, “à la cinétique de l’épidémie et aux difficultés de tracer les contacts des personnes infectées”la HAS a donc été saisie pour avis par la Direction générale de la santé.

Les associations LGBTQ+ demandaient justement au gouvernement d’étendre la vaccination préventive à tous les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, mais aussi aux travailleuses et travailleurs du sexe. Ces populations représentent la majorité des personnes contaminées, même si des cas ont aussi été détectés chez des personnes immunodéprimées et quelques enfants. Il faut pouvoir proposer une vaccination en préexposition, avant de se retrouver en contact avec le virus”presse Franck Barbier, responsable parcours et programme chez Aides.

Leave a Reply