Kiev accuse la Russie d’avoir utilisé des bombes au phosphore sur plusieurs villes

Kiev accuse la Russie d'avoir utilisé des bombes au phosphore sur plusieurs villes
Written by admin

Le maire d’Irpin et l’ambassadeur d’Ukraine en France ont accusé ce mercredi la Russie d’avoir utilisé des bombes au phosphore blanc lors de bombardements sur les civils, ce qui est interdit.

Une accusation lourde. Ce mercredi, l’ambassadeur d’Ukraine en France a accusé sur BFMTV l’armée russe d’avoir utilisé du phosphore blanc lors de bombardements dans la ville d’Izioum, dans l’est du pays. Cette arme, qui peut servir pour illuminer un champ de bataille la nuit ou produire de la fumée, peut également être utilisée à des ailettes incendiaires.

“C’est un produit chimique qui a la particularité de brûler au contact de l’air”, explique Michel Goya, consultant défense de BFMTV. Bien qu’elle ne soit pas classée comme “arme chimique” ou “arme bactériologique”, l’utiliser contre des civils est donc interdit. “C’est une arme dégueulasse”, assure l’expert, qui précise que la France ne l’utilise pas de cette manière.

Un dossier sur les crimes de guerre qui s’alourdit

Vadym Omelchenko a assuré sur notre antenne que l’Ukraine avait des “preuves” de ces attaques au phosphore, qui auraient dû être envoyées à la Cour pénale internationale. Il n’a en revanche pas été en mesure de confirmer l’utilisation du phosphore blanc à Irpin, malgré les déclarations du maire de la ville ce mercredi sur Telegram. Contacté par BFMTV, l’édile a confirmé ses propositions.

“Des spécialistes doivent venir pour confirmer cela à 100 %. Aujourd’hui, nous devons à 90 % qu’il s’agit de bombes au phosphore”, a déclaré le maire d’Irpin.

Sans pouvoir faire de bilan humain pour le moment, il a transmis ces informations au gouvernement ukrainien. Il se veut cependant rassurant, expliquant qu’une grande partie de la population a quitté la ville depuis le début du conflit.

Plusieurs images pour prouver ces allégations ont été publiées sur les réseaux sociaux. On peut y voir de la lumière vive et blanche illuminer le ciel en pleine nuit. Interrogé sur notre antenne, Michel Goya a assuré qu’il ne faisait aucun doute que ces photos montraient “une grande quantité de phosphore”.

Le maire d'Irpin accuse la Russie d'avoir utilisé du phosphore blanc en utilisant cette photo comme preuve le 23 mars 2022
Le maire d’Irpin accuse la Russie d’avoir utilisé du phosphore blanc en utilisant cette photo comme preuve le 23 mars 2022 © Capture d’écran BFMTV

Ce n’est pas la première fois que cette arme est utilisée par la Russie ou d’autres pays à travers le monde. Human Rights Watch a ainsi dénoncé une utilisation du phosphore blanc par les États-Unis contre Daesh en Irak et en Syrie ou encore par Israël à Gaza en 2008.

Par Clémence Dibout avec Anthony Audureau

Leave a Comment