You are currently viewing Inflation : Face à des “hausses suspectes des prix”, Michel-Edouard Leclerc réclame une “commission d’enquête” – 30/06/2022 à 15:00

Inflation : Face à des “hausses suspectes des prix”, Michel-Edouard Leclerc réclame une “commission d’enquête” – 30/06/2022 à 15:00

Le président du groupe de grande distribution demande à l’État et aux parlementaires d’enquêter sur les causes de l’inflation. Il déplore un manque de “transparence” des industriels sur le prix des matières premières.


Le patron du groupe E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc le 4 octobre 2017, à Paris. (AFP / ÉRIC PIERMONT)

Invitation sur

BFM TV

jeudi 30 juin, le président du comité exécutif des magasins Leclerc, Michel-Edouard Leclerc a affirmé que les hausses des prix


sur les matières premières “sont suspectes”

. Il a désigné les industriels de l’agro-alimentaire comme étant les responsables d’une “augmentation artificielle des prix”.

“J’aimerais bien que les députés […]

ouvrir une commission d’enquête sur les origines de l’inflation

sur ce qu’il se passe sur le front des prix, depuis les transports jusqu’aux consommateurs”, a affirmé Michel-Edouard Leclerc. Le distributeur a dit que l’action de la puissance publique “aiderait beaucoup d’avoir cette obligation de transparence, y compris devant la puissance publique”.

“Les sociétés de transport sortent des bénéfices par milliard”

Michel-Edouard Leclerc a notamment évoqué la hausse des coûts du transport de marchandise. “Quand vous voyez que

tous les fournisseurs arrivent avec des factures de transport en augmentation de 15, 20, 30 %

et notamment le prix des conteneurs qui ont augmenté de 30 %, et qu’en même temps, vous voyez que les sociétés de transport sortent des bénéfices par milliard l’année dernière, on voit bien que ce n’est pas l’indisponibilité des conteneurs qui a fait que ce qui est rare est cher” at-il apparaît.

Indice des prix à la consommation (glissement annuel en %) de juin 2017 à juin 2022 ( AFP / )

Indice des prix à la consommation (glissement annuel en %) de juin 2017 à juin 2022 ( AFP / )

Le dirigeant du groupe Leclerc a énoncé les industriels qui utilisent la guerre en Ukraine pour justifier une augmentation des prix. “Quand vous avez des fabricants de produits à base de cacao qui vous invoquent l’Ukraine

pour une augmentation de 15 % de tarifs sur la confiserie

, sur les barres chocolatées – je parle de Nestlé, je parle de Mars – faut quand même pas déconner ! On est sur l’autre continent pour le cacao !”, a affirmé Michel-Edouard Leclerc.

“L’Ukraine a bon dos”

“Donc on peut comprendre qu’il y ait des hausses d’énergie, qu’il y ait des hausses des coûts de transport, mais

cela n’a rien à voir avec ce qu’il se passe en Ukraine

. L’Ukraine a bon dos”, une tranche le patron très médiatique.

Indice des prix des matières premières alimentaires à l'importation en France, base 100 en 2010, selon les données de l'Insee ( AFP / )

Indice des prix des matières premières alimentaires à l’importation en France, base 100 en 2010, selon les données de l’Insee ( AFP / )

Michel-Edouard Leclerc une cité comme autre exemple

l’huile de tournesol, “qui se raréfie dans les rayons et dont le prix a flambé”

. “On nous dit : on va te livrer, mais il faut augmenter de 34 % le prix d’acquisition” de cette huile. « Et dans ces conditions, on asséchera tes concurrents et on te donnera 130 % de ta demande », a rapporté le distributeur.

Il se terminera en invitant l’Etat et les parlementaires à ”

demander à tout le monde de venir justifier cette partie

de hausse.”

Un peu plus tard dans la matinée, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, a assuré que le gouvernement “fera les comptes” avec

les grandes entreprises qui ont fourni de la forte inflation pour vérifier qu’elles ont utilisé une partie de leurs bénéfices

pour soulager le pouvoir d’achat des ménages.

.

Leave a Reply