Covid : “porte de sortie”, “été calme”… En plein rebond épidémique, ces scientifiques sont optimistes

Covid : "porte de sortie", "été calme"... En plein rebond épidémique, ces scientifiques sont optimistes
Written by admin

Alors que le nombre de cas de Covid quotidien est en augmentation, certains scientifiques tempèrent l’inquiétude ambiante liée au Covid, avec des analyses plus optimistes, concernant l’évolution de la situation. Une lueur d’espoir, qui ne fait pas de mal, plus de deux ans après le début de la pandémie.

Le bout du tunnel ? Difficile d’y croire compte tenu du nombre toujours très élevé de contaminations quotidiennes. Sur la journée de ce jeudi 31 mars, quelque 170 000 nouveaux cas ont été constatés.

Fin de la “catastrophe perpétuelle”

En revanche, des scientifiques restent optimistes et voient la situation évaluée favorablement. C’est le cas notamment de Karine Lacombe, une épidémiologiste qui a fait partie de son analyse dans The Conversation. Selon elle, actuellement, « on passe un nouveau cap. Nous ne sommes enfin plus dans la catastrophe perpétuelle : on voit la porte de sortie.”

L’épidémiologiste argumente en rappelant que “malgré l’augmentation par vague des cas positifs, on n’assiste pas à une augmentation en parallèle des hospitalisations et surtout des passages en réanimation”. Jusqu’alors, les hôpitaux ont été un repère particulièrement scruté par le gouvernement depuis le début de l’épidémie pour orienter ses décisions.

Si Karine Lacombe tempère en appelant à l’humilité face à nos connaissances sur le Covid, elle estime en revanche que “lle profil de l’épidémie change : celle-ci devient vraisemblablement endémique. Du fait d’une population désormais très largement immunisée – que ce soit par la vaccination ou par l’exposition au virus de guérison”.

“Raisonnablement optimistes”

Dans le même état d’esprit, c’était le Dr Yazdan Yazdanpanah, qui, confiant, indiquait à nos confrères de France Info le 25 mars : “Il faut rester prudent, mais je pense qu’on peut être raisonnablement optimistes“.

A lire aussi :
Covid : l’infectiologue Yazdan Yazdanpanah “raisonnablement optimiste” pour une baisse de l’épidémie cet été

Pour le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris et membre du Conseil scientifique, “compte tenu des hospitalisations, compte tenu des modélisations et de ce qui se passe dans les autres pays, comme le Danemark qui était en avance sur nous, apparemment il y a une baisse du nombre de cas“.

Ainsi, le scientifique prédit une accalmie, qui a accompagné le retour du beau temps. “Il va faire plus chaud et le virus n’aime pas. On va vivre à l’extérieur, etc. Donc on peut penser que l’été, sauf surprise, va être assez calme sur le front du Covid.

Même gestion que la grippe

Rappelons enfin que dans ses projections concernant les scénarios de l’évolution du virus, le plus probable selon l’OMS, réside dans une diminution progressive de la dangerosité du Covid.

A lire aussi :
Covid-19 : du plus probable au pire, les trois scénarios de l’OMS sur l’épidémie pour 2022

La gravité de la maladie que le virus provoque va diminuer dans le temps à mesure que l’immunité augmente dans toutes les populations, grâce à la vaccination et aux infections”, prédit l’OMS, selon qui, à l’image de la grippe, le Covid nécessitera des mesures ponctuelles, en fonction des pics de l ‘épidémie.

Dans un scénario encore plus optimiste, l’OMS table aussi sur la possibilité que les variantes soient de moins en moins graves, et la vaccination ne serait plus nécessaire.

Leave a Comment