Covid-19 : des lampes à UV, une solution viable pour détruire le virus en intérieur ?

Covid-19 : des lampes à UV, une solution viable pour détruire le virus en intérieur ?
Written by admin

l’essentiel
Aux États-Unis, des chercheurs ont mesuré l’efficacité des rayons ultraviolets UV-C pour éliminer les virus situés dans des espaces intérieurs. Dans une étude publiée le 23 mars dernier, ces dernières affirment que cette technologie permet de tuer 98 % des virus d’une pièce sans le moindre effet nuisible pour l’Homme.

Dés lampes à ultraviolet pour améliorer la qualité microbiologique de l’air intérieur et ainsi lutter contre le Covid-19 ? Loin du projet de l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, qui suggérait en avril 2020 d’amener “la lumière à l’intérieur du corps”, des scientifiques de l’Université de Columbia (États-Unis) affirment que certains rayons UV sont capables de purificateur les espaces intérieurs.

Selon une étude publiée le 23 mars dernier sur la plateforme de revues scientifiques Rapports scientifiquesla lumière “FAR-UVC” de son nom, pourrait être utilisé par le biais de ce que l’on appelle des lampes à excimère, ajoutées aux plafonds des pièces. Cet outil permet de tuer 98% des microbes présents dans une pièce en seulement 5 minutes, sans que cela ait le moindre effet nuisible pour l’Homme. “L’utilisation de cette technologie pourrait permettre d’empêcher la transmission du Covid-19de ses variants, ainsi que la grippe ou la rougeole”, affirme le professeur David Brenner, directeur du centre radiologique de recherche de l’Université de Columbia, et co-auteur de l’étude, auprès de Télangana aujourd’hui. Selon les chercheurs, cette technologie reste “simple à installer et peu dépenser”.

Une expertise pour la purification de l’air ?

Cette lumière ultraviolette reste “particulièrement adaptée aux locaux qui ne peuvent pas aérer facilement les pièces qualifiées du public, commentée auprès de La Dépêche du Midi Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de Santé globale à l’université de Genève. D’autant que les techniques UV-C sont parcimonieuses en matière de consommation énergétique.”

Selon le professeur, les autorités doivent sauter sur l’occasion pour se saisir de la question de la purification de l’air en intérieur. “Ce qu’il faudra désormais organiser sans délai, c’est la convocation d’une collectif de compétences qui pourrait être internationale ou au moins européenne sur le sujet de l’amélioration de la qualité microbiologique de l’air intérieur, affirme l’épidémiologiste. Ce sont dans les locaux fermés, bondés et mal ventilés que se produisent la majorité des contaminations. Ce sont ces mêmes locaux qui doivent en priorité bénéficier des investissements à venir en termes de ventilation, filtration et purification de l’air intérieur.”

L’enjeu est d’autant plus important qu’à compter du 1er janvier 2023, un Plan d’action sur la qualité de l’air intérieur (QAI) imposera à tous les établissements classés du public de mesurer la qualité de l’air de leurs bâtiments.

Une lampe à UV, comment ça marche ?

La lumière à ultraviolet n’est pas visible à l’oeil nu. La lumière émise par une lampe à ultraviolet possède une longueur d’ondes inférieure à la lumière que nous pouvons voir. Ce type de lumière est également riche en énergie et peut ainsi propager des réactions chimiques. Les lumières dites UV-C à portée lointaine peuvent ainsi désinfecter l’air et les surfaces, éradiquant virus et champignons en cassant les liaisons ARN et ADN.

Par ailleurs, la lumière UVC lointaine a une longueur d’onde plus courte que les UVC germicides conventionnels, de sorte qu’elle ne peut pas pénétrer dans les cellules vivantes de la peau humaine ou des cellules oculaires.

Leave a Comment