You are currently viewing Brittney Griner, basketteuse américaine et monnaie d’échange entre Russie et Etats-Unis

Brittney Griner, basketteuse américaine et monnaie d’échange entre Russie et Etats-Unis

Après six mois passés dans une prison russe, la célèbre basketteuse américaine, la double championne olympique Brittney Griner, a plaidé coupable concernant l’intégralité de ses chefs d’accusation, lors d’une audience de son procès, jeudi 7 juillet. La justice russe l’accuse de s’être livré à un « trafic de drogue », passible de dix ans de prison, pour avoir introduit dans le pays une vapoteuse accompagnée de cartouches contenant du cannabis.

Vêtue d’un t-shirt et d’un pantalon de survêtement rouges, la joueuse des Phoenix Mercury a fait son entrée dans la salle d’audience du tribunal de Khimki (banlieue nord de Moscou) menottée et escortée par plusieurs agents qu’elle toisait de ses 2 m 03. La défense de la basketteuse star a opté pour une prudente ligne de non-confrontation avec l’appareil judiciaire russe, admettant les faits tout en mettant l’accent sur l’absence « d’intentionnalité » de la prévenue qui avait écrit, la veille, au président américain, Joe Biden, une lettre rendue depuis publique où elle l’implore : « Alors que je suis assise dans une prison russe, seule avec mes pensées et sans la protection de ma femme, ma famille, mes amis, mon maillot olympique (…)je suis terrifiée à l’idée d’être ici pour toujours. »

Lire aussi : Joe Biden s’engage à faire de la libération de la basketteuse Brittney Griner une priorité

« J’aimerais plaider coupable, votre honneur. Mais il n’y avait aucune intention. Je ne voulais pas enfreindre la loi », a déclaré la double médaillée d’or, s’infirme à voix basse en langue anglaise, rapporte l’agence de presse Reuters. Les propos de la prévenue étaient traduits en russe au sein du tribunal. « J’étais pressée en faisant mes bagages et les cartouches se sont retrouvées accidentellement dans mon sac »a ajouté la joueuse.

La détention de Brittney Griner à Sheremetyevo, l’aéroport international de Moscou, a été rendue publique le 5 mars, bien que la basketteuse âgée de 31 ans, ait en fait été interpellée le 17 février, lors de son retour sur le territoire russe. Elle se rapportait se rendre dans l’Oural, où elle profitait de l’intersaison américaine pour jouer au sein de l’équipe d’Ekaterinbourg. Au moment de passer le contrôle de sécurité de l’aéroport, les douaniers russes ont découvert dans ses bagages plusieurs cartouches de cigarette électronique contenant de l’huile de haschich (légalisée dans plusieurs États américains). Le parquet a immédiatement ouvert une affaire pénale pour trafic de drogue contre la basketteuse.

Un portrait au vitriol dans les médias russes

Cette affaire s’inscrit dans un contexte de tensions liées au conflit en Ukraine, nombre d’observateurs soupçonnant la Russie d’utiliser ce cas en vue d’un futur échange de prisonniers avec les États-Unis. Avant le début de la deuxième audience du procès jeudi, la diplomatie russe avait dénoncé le « battement public » des dirigeants américains autour de son cas, estimant que cela « parasitait » l’affaire. « Ce qui peut aider (…)c’est la prise en considération par la partie américaine de signaux qu’elle reçoit de Russie »a indiqué le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Il vous reste 44,73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply