Ancelotti, Emery et Tuchel : trois ex-entraîneurs du PSG au rendez-vous des quarts de la Ligue des champions

Ancelotti, Emery et Tuchel : trois ex-entraîneurs du PSG au rendez-vous des quarts de la Ligue des champions
Written by admin

Autant que Karim Benzema, l’ironie frappe trois fois le Paris Saint-Germain. Les dirigeants parisiens avaient déjà pu assister, impuissants, aux succès de Thomas Tuchel (Chelsea) et d’Unai Emery (Villarreal), respectivement vainqueurs de la Ligue des champions et de la Ligue Europa en 2021. Cette saison, les deux anciens entraîneurs parisiens sont sortis vainqueurs de leur huitième de finale de C1, comme Carlo Ancelotti. Tandis que le PSG est resté bloqué aux portes des quarts de finale.

Ancelotti : le bourreau

En mai 2013, Carlo Ancelotti a pris la décision de ne pas prolonger son aventure au Parc des Princes. Un titre en C1, acquis avec le Real (2014), des passages au Bayern (2016-2017), à Naples (2018-2019) et Everton (2019-2021) plus tard, le revoilà nez à nez avec le PSG. Dans la peau du bourreau. Son Real est loin d’être imprenable, mais il est sorti en tête d’un groupe composé de l’Inter milan, du Chakhtior Donetsk et Sheriff Tiraspol. Entre 5 victoires, les Merengues égarent trois points contre les surprenants Moldaves (1-2).

Leaders de Liga, ils se présentent au Parc des Princes et sont étouffés par le pressing parisien. Les hommes de Pochettino mettent tous les ingrédients nécessaires à l’aller (1-0). Mbappé croit avoir mis le couvercle sur la qualification parisienne en ouvrant le score au match retour mais une boulette de Donnarumma vient gâcher la recette. Benzema, l’homme providentiel d’Ancelotti avec Thibaut Courtois, vient frustrer Paris avec un triplé. Le coach italien est en quarts et abandonne le PSG à ses vieux démons. Et aux regrets éventuels de ne pas avoir su le conserver 9 ans auparavant.

Tuchel : revanche express

« Au PSG, j’avais l’impression d’être le ministre des Sports. Je devais aussi gérer les membres de la famille et les amis des stars. À Chelsea, je travaille beaucoup plus calmement. » En trois phrases apportées à Sportweek, Thomas Tuchel a résumé le manque de sérénité auquel il a été confronté à Paris. Nommé en juillet 2018, finaliste de Ligue des champions en août 2020, le coach allemand a été limogé à Noël, après un succès contre Strasbourg (4-0). Enrôlé dans la foulée à Chelsea début 2021, il remporte la C1 et impose sa patte au collectif des Blues en un temps record.

Tuchel a relancé la carrière de certains joueurs, comme Rüdiger, et continue de faire progresser le club londonien en Coupe d’Europe. Distancé en Championnat, Chelsea termine deuxième de son groupe, derrière la Juventus, qu’il domine 4 à 0 lors du match retour. Face à Lille, l’un des adversaires les plus abordables de ces huitièmes de finale, les Blues font preuve d’efficacité à l’aller (2-0). Au retour à Pierre Mauroy, Yilmaz fait douter Chelsea 10 minutes. Le temps pour Pulisic d’égaliser, avant qu’Azpilicueta n’assure la qualification en quarts (2-1).

Emery : le rebond à Villarreal

À Paris, Emery a beaucoup subi. La remontada barcelonaise (4-0, 1-6) et la perte du titre en 2017, puis l’élimination face au Real Madrid (1-3, 1-2) un an plus tard. L’Espagnol quitte le club à la fin de son contrat au printemps 2018 et cherche à rebondir à Arsenal. Le tremplin ne fonctionne pas, la succession de Wenger est trop lourde à assumer. Direction Villarreal. S’il a échoué en finale de Ligue Europa avec Arsenal contre Chelsea (1-4), il remporte sa quatrième C3 aux commandes du sous-marin jaune en 2021 contre Manchester United.

Lors de cette soirée, achevée aux tirs au but (1-1 ; 11-10), Rulli stoppe la tentative de David De Gea, son homologue au poste de gardien de but. Et Unai Emery peut encore rendre hommage à son portier argentin. Face à la Juve, en huitièmes de finale retour de C1, c’est bien le gardien qui conserve son équipe dans le match jusqu’à la pause. En seconde période, le réalisme de Moreno, Torres et Danjuma fait le reste (3-0). Villarreal est en quarts après un parcours marqué par une « seizième de finale » remportée contre l’Atalanta (3-2) lors de la dernière journée de la phase de groupes.

.

Leave a Comment