You are currently viewing Alerte arnaque : cette escroquerie frappe tous les réseaux sociaux et peut vous gâcher la vie !

Alerte arnaque : cette escroquerie frappe tous les réseaux sociaux et peut vous gâcher la vie !

On doit leur accorder une chose : ils font preuve d’une inépuisable créativité. Le problème est qu’ils usent de leur inventivité pour arnaquer les autres. En effet, les escrocs adoptent sans cesse de nouvelles techniques d’escroquerie. Ces nouvelles pratiques se basent sur le phishing ou hameçonnage. Après avoir utilisé des mails, SMS et appels téléphoniques, voilà que nos confrères de CNews nous révèlent qu’ils s’en prennent aux utilisateurs des réseaux sociaux.

Phishing : ils utilisent des phrases accrocheuses

Les escrocs savent ce qu’ils font. Ils emploient des phrases accrocheuses pour que leur cible tombe dans le panneau. Ils menacent leur cible d’un prétendu blocage de compte soi-disant pour violation des droits d’auteurs. D’autre part, ils disent pouvoir aider à certifier des comptes ou à gagner facilement des abonnés. Des procédés derrière lesquels se cache pourtant une arnaque.

Disons-le tout de suite, leur but est de vous extorquer de l’argent. Ils veulent récupérer l’identifiant de connexion de leur cible ou bien voler leurs données confidentielles. Norton, un spécialiste en cybersécurité, a tiré la sonnette d’alarme ce mardi 26 juillet. Il appelle à la vigilance pour faire face à la recrudescence de ce genre d’attaque sur les réseaux sociaux.

545 000 tentatives de phishing entre avril et juin

Selon CNews, Norton et ses équipes ont réussi à bloquer un total de 29 millions de menaces. Un exploit qu’ils ont réalisé du mois d’avril au mois de juin dernier. Et cela fait en moyenne 320 000 blocages par jour en trois mois.

Dans toute la France, ils ont pu enrayer 545 000 tentatives de phishing pendant cette même période. Toujours selon nos confrères, ce chiffre ne tient pas compte des bilans des autres acteurs de ce secteur.

Dans un communiqué de presse, Darren Shou explique pourquoi les cyberattaquants utilisent les réseaux sociaux. Le CTO chez NortonLifeLock avance qu’il s’agit d’un « moyen peu couteux et très rentable. » Cela permet de « cibler des milliards de personnes dans le monde. »

Par la même occasion, Darren Shou invite à « repérer les signes d’une escroquerie. » Il souligne l’importance de garder « un œil attentif sur l’origine des demandes d’informations. »

Il faut savoir lire entre les lignes

Norton détaille les stratagèmes utilisés par ces escrocs. Comme dit plus haut, ils menacent de fermer le compte de leur cible. C’est le premier stratagème que les chercheurs en sécurité informatique ont identifié. « Violation des droits d’auteurs », c’est ce que les escrocs avancent comme argument. Ils font cela via des campagnes de courriels alors que les vidéos affluent sur TikTok, Facebook ou Instagram.

Ici, les criminels jouent avec la peur des utilisateurs des réseaux sociaux. Ainsi, les cibles cèdent et font ce que ces escrocs leur ordonnent de faire. Ces derniers leur montrent un lien à cliquer soi-disant pour régulariser la situation. Sauf que, selon nos confrères de CNews, ce lien demande des identifiants de connexion.

Ils proposent d’installer une application de compagnon

Les escrocs utiliseraient le même procédé pour tromper certains créateurs de contenus. Ainsi, ils font croire à ces derniers qu’ils peuvent booster le nombre de leurs abonnés. Il arrive même que des malfaiteurs proposent d’installer une application de compagnon. Celle-ci n’étant, en fait, qu’un logiciel malveillant.

Ce n’est pas tout, Norton parle aussi d’autres procédés. Les criminels font croire qu’ils peuvent aider à obtenir ou garder la certification d’un compte. Cela dit, des escrocs lancent des campagnes de phishing pour prévenir une prétendue perte de certification. Sinon, ils disent pouvoir s’occuper de tout pour en obtenir afin d’être reconnu. Or, leur but n’est autre que de voler des données.

Une autre tactique que le phishing ?

Nos confrères de CNews nous révèlent aussi une autre tactique visant à intercepter des codes temporaires. Grâce à elle, les arnaqueurs peuvent s’introduire dans des profils dont l’authentification à deux facteurs est activée. Les escrocs peuvent ainsi modifier les données personnelles ou les identifiants de connexion de leur victime.

Les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou TikTok attirent des milliards de personnes, notamment des jeunes. Les pirates, connaissant les besoins de ces gens, arrivent à mettre la main sur plusieurs comptes d’un même utilisateur.

Pour prévenir ceci, il faut de la vigilance et éviter de répondre à des messages alarmistes. Il arrive que l’on ait des doutes et que l’on constate un problème sur son compte. Dans ce cas, il vaut mieux changer son mot de passe.

Leave a Reply