une pétition demande le départ de Suisse d’Alina Kabaeva, compagne présumée de Poutine

une pétition demande le départ de Suisse d'Alina Kabaeva, compagne présumée de Poutine
Written by admin

Femme influente en Russie, elle serait également mère de trois enfants de Vladimir Poutine et propriétaire d’un chalet ultra-sécurisé dans les Alpes suisses.

“Réunissez ‘Eva Braun’ avec son ‘Führer!'” C’est sans ambages qu’une pétition mise en ligne sur le site Change.org demande à la Suisse de forcer le départ d’Alina Kabaeva, présentée, sans que cela n ‘ait jamais été officialisé, comme la compagnie de Vladimir Poutine. Pour l’heure, la demande a déjà été signée par un peu plus de 66.600 personnes sur les 75.000 demandées par les signataires des “citoyens de trois pays : la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine, qui souffrent actuellement” de la guerre bloquée par Moscou.

Dans ce document traduit en trois langues, allemand, anglais, et donc français, les signataires en intimant “aux autorités suisses” pour agir contre cette femme de 38 ans qui “se cache des conséquences des sanctions imposées à la Fédération de Russie dans votre pays .” Selon le quotidien La Dépêche, celle-ci vivrait actuellement dans un chalet ultra-protégé dans les Alpes suisses, dans les environs de la ville de Lugano. Il est toutefois impossible de dire où Alina Kabaeva se trouve actuellement.

“Nous vous demandons d’examiner très attentivement le fait qu’elle a reçu la citoyenneté de votre pays”, ajoute la requête, qui insiste sur le fait que “pour la première fois dans l’histoire moderne”, la Suisse “a violé sa neutralité”, “ce qui n’a même pas été le cas vis-à-vis de l’Allemagne nazie au XXe siècle”.

Ou olympique, dopage et politique

Le parcours de cette trentenaire, native de Tachkent, en Ouzbékistan, est fulgurant. Gymnaste de haut niveau jusqu’au milieu des années 2000, réputée pour son extrême souplesse, elle est à la tête d’un palmarès impressionnant. Championne olympique du Concours général à Athènes en 2004, elle a également été couronnée neuf fois championne du monde et 16 fois championne d’Europe dans différentes disciplines.

A ce sujet, une seconde pétition, plus confidentielle, demande le retrait de ses médailles olympiques.

En 2001, Alina Kabaeva est suspendue deux ans pour dopage. Du temps libre qu’elle va utiliser pour se lancer en politique, là aussi avec succès puisqu’elle devient en 2005 membre du Conseil suprême du parti Russie unie, la formation politique de Vladimir Poutine.

Depuis 2008, celle qui est considérée comme l’une des femmes les plus influentes de Russie est également présidente du conseil public du Groupe national des médias, le tout pour un salaire annuel de 10 millions de dollars, détaille Le Point.

Mélange des genres

Une multiplication des postes qui lui est d’ailleurs reprochée dans la pétition. “Vérifiez cette personne dans le contexte des sanctions, et surtout en tant qu’une personne qui dirige le holding des médias de propagande”, est-il écrit. Le début du conflit, les médias russes sont soumis à une censure stricte, en particulier depuis la promulgation d’une loi qui leur interdit d’évoquer le mot “guerre” pour l’invasion de l’Ukraine.

Son parcours politique est également très largement montré du doigt par les signataires. Alors qu’elle était députée pour le parti de Vladimir Poutine depuis 2007, elle a été “parmi les initiateurs du projet de la loi, qui en Russie s’appelait la ‘loi des scélérats’ ou ‘la loi Dia Yakovlev.'” -ci interdisait entre autres aux citoyens américains l’adoption d’enfants russes.

“Cette initiative honteuse a privé des milliers d’orphelins russes de la possibilité d’être adoptés à l’étranger. En conséquence, de nombreuses demandes déjà ouvertes à l’époque pour l’adoption d’enfants gravement malades ont été annulées et les les candidats à des soins médicaux qualifiés sont tout simplement décédés”, explique la requête.

Relation secrète

La relation entre Alina Kabaeva et Vladimir Poutine est l’un des secrets de polichinelle les mieux gardés de Russie. Dès 2007, celle-ci s’affiche aux bras de l’homme fort du Kremlin et l’accompagne au cours de certains événements officiels.

En 2008, le journal Moskovski Korrespondant “officialiser” leur relation amoureuse et indique qu’un mariage religieux doit être organisé sous peu. Depuis, Vladimir Poutine n’a eu de cesse de nier ces informations et le média a fermé ses portes fin 2008.

Bien que le sujet soit tabou en Russie, Poutine et Kabaeva auraient déjà eu trois enfants. Selon Le PointAlina Kabaeva aurait notamment donné naissance à des jumeaux en 2019, dont le père serait l’homme fort du Kremlin.

Leave a Comment