Une éruption solaire va bientôt toucher la Terre : faut-il s’inquiéter ?

Le soleil est actuellement en éruption, avec plus ou moins de conséquences sur la planète Terre.
Written by admin

Le soleil est actuellement en éruption, avec plus ou moins de conséquences sur la planète Terre. (©lukszczepanski / Image d’illustration Adobe Stock)

Notre bon vieux soleil connaît, en ce moment, un phénomène d’éruption solaire. De l’énergie sous forme d’ondes électromagnétiques est expulsée et file entre 400 et 800 kilomètres par seconde. 

Depuis quelques jours, et selon les scientifiques, jusqu’à ce mardi 15 mars 2022 au soir, la Terre devrait être atteinte par ces ondes.

Au vu de la taille du soleil – il fait 696 340 kilomètres de rayon, la Terre, 6371 – et de ses températures bien plus que caniculaires  – 5000 degrés en moyenne à la surface – les craintes quant à cette éruption sont logiques.

Peuvent-elles avoir une incidence sur l’être humain ? Faut-il les craindre ? Décryptage. 

« Le soleil, un ami qui ne vous veut pas que du bien »

« Ces événements sont relativement fréquents. Le soleil est un ami qui ne vous veut pas que du bien », commente auprès d’Actu.fr Jean-Pierre Martin, président de la commission de cosmologie de la société astronomique de France.

Sur Terre, nous avons la chance d’avoir un puissant champ magnétique, qui dévie les ondes envoyées par le soleil.

Vidéos : en ce moment sur Actu

« Le champ de la Terre fait bifurquer la plupart des particules dangereuses », rajoute le président. La nature fait bien les choses. 

Sur la simulation ci-dessous, réalisée à partir de données réelles, on peut voir à quoi ressemble une éruption solaire qui arrive sur la Terre (le point noir sur la gauche).

D’après Jean-Pierre Martin, l’éruption actuelle est bien trop peu importante pour avoir une quelconque incidence sur la vie sur la Terre.

En revanche, dans un scénario catastrophe, si un astronaute est sur la lune par exemple, et qu’une grosse éruption solaire est dirigée directement vers lui , « il prendra autant de radiations que s’il était à la place des secours directs lors de la catastrophe de Tchernobyl », imagine Milan Maksimovic, directeur de recherche CNRS au labo d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique à l’observatoire de Paris. 

Des conséquences matérielles alors ? 

« Des répercussions sur le matériel, il peut y en avoir aussi », remarque le directeur de recherche au CNRS. 

Il pense notamment aux avions, qui peuvent se retrouver contraints de changer leurs itinéraires en cas d’éruption solaire. « Sinon, les passagers du vol peuvent se retrouver soumis à des radiations. »

Par ailleurs, quand un tel événement est dirigé vers la Terre, les premiers rayons qui arrivent sur la planète bleue chauffent son atmosphère, ce qui a pour effet de la faire gonfler. Et cela est dangereux pour les satellites, qui se retrouvent perturbés et peuvent être désorbités, voire carrément disparaître des radars

Irrémédiablement, ils chuteront en brûlant dans l’atmosphère.

C’est ce qui est arrivé récemment à Elon Musk et son entreprise SpaceX, qui a perdu une quarantaine de satellites.

Des perturbations ont déjà eu lieu

Mais au fil des années, les hommes ont su adapter leur matériel à ces événements météorologiques spatiaux. Des organismes tels que le Met office et le National oceanic and atmospheric administration (NOAA), capables de les prévenir, ont été mis sur pied. 

Quand ça arrive, on surveille les satellites avec une plus grande assiduité qu’à l’accoutumée. On peut carrément les éteindre, le temps que la vague d’énergie les traverse, pour les rallumer après.

Milan MaksimovicDirecteur de recherche au CNRS

D’autre part, des problèmes peuvent surgir sur les réseaux électriques. Ce fût le cas en 1989 au Québec, quand des millions de personnes se sont retrouvées sans lumière pendant une dizaine d’heures.

Les télécommunications, également, peuvent se retrouver perturbées, comme en Suède, en 2015. C’est une autre raison pour laquelle les itinéraires des avions peuvent être modifiés lors des événements solaires. 

Mais tout cela, « a peu de chances d’arriver avec une éruption d’une si petite ampleur », rassure le chercheur. 

Aurores boréales

Le potentiel danger sur le matériel n’est pas la seule conséquence de ces éruptions solaires. 

« Les ondes qui se rapprochent assez du globe excitent les atomes d’oxygène et d’azote et provoquent un phénomène que pléthore de gens cherchent à observer : des aurores boréales », décrit Jean-Pierre Martin.

D’ailleurs, puisque les ondes peuvent partir du soleil dans toutes les directions, les aurores boréales ne sont pas un phénomène terro-terrien. « On en a déjà observé sur Jupiter ou Saturne », abonde-t-il. 

L’espace, aussi beau et fascinant qu’il est mystérieux et effrayant.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment