You are currently viewing un monstre de performance… et de consommation

un monstre de performance… et de consommation

Plus rien n’arrête Nvidia dans sa course à la puissance, même pas la consommation de ses cartes.

Même si les dernières rumeurs sur la question se sont finalement avérées incorrectes, la plupart des observateurs s’attendent quand même à ce que Nvidia dévoile Lovelace, sa prochaine génération de cartes graphiques, avant la fin de l’année. Et d’après le célèbre insider @kopite7kimi, il faut s’attendre à de véritables machines de guerre.

Récemment, l’intéressé a publié sur Twitter un score de benchmark pour la future RTX 4090 qui siégera en haut de la gamme. Il affirme que cette carte pourrait atteindre un score de 19 000 sur Time Spy Extreme, un benchmark spécialisé dans les performances graphiques appliquées au gaming qui fait partie de la suite 3DMark.

Si ces chiffres se vérifient, la 4090 s’adjugerait sans surprise le titre de carte graphique la plus puissante du marché. Pour référence, d’après plusieurs observateurs spécialisés dans le hardware, c’est presque le double du score de la RTX 3090 Founder’s Edition ! D’après Gizmodo, c’est même 30 % de plus que la EVGA RTX 3090 Ti Kingpin Edition, un monstre de carte graphique refroidie… à l’azote liquide.

Ultra-puissante… et plus gourmande que jamais

Il faut toujours prendre ces benchmarks isolés avec des pincettes ; mais ces chiffres semblent en tout cas plus raisonnables que les pronostics qui ont fleuri à l’automne dernier, puis à nouveau ce printemps. En effet, certains insiders affirmaient que cette carte serait 2,5 à 3 fois plus rapide que la RTX 3090, ce qui semblait trop beau pour être vrai.

Quoi qu’il en soit, un score approchant les +100 % sur TSE serait déjà très impressionnant ; rappelons qu’en règle générale, la puissance globale des cartes augmente plutôt de 15 à 25 % par génération selon les nombreux benchmarks réalisés depuis. Par exemple, Nvidia a amélioré la puissance de la RTX 3080 d’environ 23 % par rapport à celle de la RTX 2080. Cette dernière était elle-même environ 18 % plus rapide que la GTX 1080.

En revanche, il faut nuancer ce score en se penchant sur les performances énergétiques de la bête. Les acteurs spécialisés ne sont pas tous entièrement d’accord sur les chiffres précis, mais ils sont unanimes sur un point : ces cartes vont avoir un appétit absolument gargantuesque, bien au-delà de n’importe quel autre GPU grand public à ce jour.

Pour la future RTX 4090 Ti, le Hardware Times mentionne par exemple un TDP carrément surréaliste d’environ… 800 W ! Du côté de Tom’s Hardware et Gizmodo, on parle plutôt de 450 W pour la RTX 3090 standard. Mais la conclusion reste la même : la génération 40X0 va coûter significativement plus cher à l’usage que n’importe quelle autre carte à ce jour.

Une génération charnière sur le marché du GPU

Il sera intéressant de voir comment la concurrence va répondre. Les nouvelles cartes Radeon 7000 d’AMD devraient aussi être dévoilées dans le même intervalle de temps, à savoir d’ici la fin de l’année. Et l’écurie orange pourrait avoir une vraie carte à jouer si elle parvient à proposer des produits plus raisonnables à ce niveau.

Il faut aussi mentionner l’arrivée progressive des cartes graphiques de la série Arc produites par Intel. Même s’il est encore assez difficile de savoir exactement à quoi s’attendre avec le grand retour de l’écurie bleue sur ce segment, ce sont des objets qui s’annoncent particulièrement innovants à plusieurs niveaux.

Intel a notamment laissé entendre qu’il prêterait une attention toute particulière au budget énergétique de ses cartes. Et plus l’arrivée des prochaines générations se précise, plus cette philosophie semble judicieuse. Il sera donc très intéressant de voir de quoi cette première génération sera capable en termes de performances brutes, mais aussi d’observer comment chacun de ces acteurs va se positionner dans ce nouveau ménage à trois.

Leave a Reply