You are currently viewing Un infectiologue niçois alerte : “La variole du singe progresse sur la Côte d’Azur, elle peut toucher tout le monde”

Un infectiologue niçois alerte : “La variole du singe progresse sur la Côte d’Azur, elle peut toucher tout le monde”

Santé publique France a rappelé 1.567 malades dans le pays depuis mai. à Nice, chaque semaine, le docteur Eric Cua, infectiologue à l’hôpital L’Archet 1 et ses collègues, a reçu “une dizaine de cas” de variole du singe, “une maladie dont on ne meurt pas mais dont certaines formes peuvent être très douloureuses”.

S’il est difficile d’établir un décompte local précis (tous les malades n’étant pas dépistés ou déclarés), “la maladie progresse sur la Côte d’Azur”alertez le médecin.

Parmi les patients, presque tous sont des hommes, qui ont des relations avec des hommes (HSH).

La variole du singe est-elle une infection sexuellement transmissible (IST) ?
Non. Tout comme la Covid n’est pas une IST, mais si vous faites l’amour avec une personne infectée, vous pouvez être contaminé. Le préservatif ne protège pas.

Comment s’attrape-t-elle ?
La variole du singe se transmet par contact direct avec les lésions cutanées, buccales ou génitales (boutons, vésicules). Donc évidemment à la faveur d’une relation intime, sexuelle ou sensuelle. Le facteur principal de propagation, c’est le nombre de partenaires. Mais comme la varicelle, qui s’échange par gouttelettes : on peut attraper le monkeypox via les postillons d’une personne qui nous parle de façon très proche et très longtemps.

Pourquoi les homosexuels sont-ils plus touchés ?
Il semble que cette maladie – qui vient d’Afrique – se soit propagée chez nous après la Gay Pride de Maspalomas aux Canaries où 250 000 Européens se sont réunis pour faire la fête. Ça a créé un cluster homo. Comme un rassemblement évangélique en Alsace avait créé un cluster Covid au début de l’épidémie. On n’a pas stigmatisé les religieux. On ne doit pas stigmatiser la communauté homo. Pour autant, 99,9 % de nos patients à Nice sont HSH. Il ne faut pas tomber dans l’angélisme et être clair dans les messages de prévention.

Quels sont ces messages ?
Il ne s’agit pas de faire du moralisme mais le meilleur moyen d’éviter les contaminations est de réduire le nombre de partenaires et d’éviter tout contact intime avec une personne qui a des lésions suspectes.

Et de se faire vacciner ?
Il faut vacciner le plus de gens possible, le plus vite possible. Mais il faut attendre six semaines pour être protégé.

.

Leave a Reply