trois rescapés Français, Verdasco et Errani prennent la porte… Ce qu’il faut retenir de la troisième journée des qualifications

trois rescapés Français, Verdasco et Errani prennent la porte… Ce qu’il faut retenir de la troisième journée des qualifications
Written by admin

Il y aura trois Français au troisième tour pour décrocher un billet pour le tableau final. Sean Cuenin, Geoffrey Blancaneaux et Océane Babel ont décroché trois brillantes victoires, alors que tous les autres représentants tricolores ont mordu la terre battue mercredi 18 mai. La situation n’est pas tellement plus fiable du côté des grands noms engagés, puisque Fernando Verdasco et Sara Errani ont tous deux été éliminés. Tour des courts de la troisième journée des qualifications

Sean Cuenin et Geoffrey Blancaneaux derniers rescapés chez les hommes

Ils ont été les seuls éclats de lumière de cet après-midi bleu. Sean Cuenin (18 ans, 595e joueur mondial) est allé chercher une victoire autoritaire face à l’Indien Ramkumar Ramanathan (7-6(6), 6-4). Après une première manche serrée, conclue au tie-break en sa faveur, Cuenin, bien aidé par son bon service (89 % de première balle), a déployé lors du deuxième set pour s’offrir un joueur de neuf ans son aîné, 178e au classement ATP. “Il y a pas mal de différence dans le classement, mais moi si je fais les qualifications c’est pour moi qualificatif, je ne pense pas demander au classement. Si je fais les qualifs, c’est que je pense que j’ai le niveau pour battre ce genre de mecs“, at-il assuré après la rencontre. Il affrontera au prochain tour l’Italien Giulio Zeppieri, pour un ticket pour le tableau final.


Geoffrey Blancaneaux a, lui, décroché un succès au courage face au Britannique Liam Brody (6-1, 6(2)-7, 6-4), après plus de deux heures d’opposition. Le Français semblait pourtant parti sur les meilleurs rails, et menait 6-1, 5-1, mais il a connu un gros coup de mou et a été poussé au troisième set. Il a fini par s’en sortir, soutenu par un court n°6 survolté, pour s’offrir une chance de décrocher le premier tableau final de sa carrière à Roland-Garros. Il défiera le vainqueur de l’affrontement entre Masur et De Jong.

Pour les autres Français engagés, la journée a été plus difficile. Presque tous sont tombés face à des mieux classés qu’eux, têtes de série pour la plupart. Alexandre Müller, qui ouvrait le bal ce matin, n’a pas pu résister à l’Italien Franco Agamenone, malgré un premier set très disputé (7-6(6), 6-2). Enzo Couacaud de son côté subi la loi du néerlandais Tim van Rijthoven (6-4, 7-5). Quant au jeune Gabriel Debru (16 ans), il a donné du fil à retordre au Slovaque Norbert Gombos, avant de finir par s’incliner (6-4, 7-6(5)).

Océane Babel continue sa route

Océane Babel va se battre jusqu’au bout pour rallier le tableau final. Elle a passé le deuxième tour des qualifications après une rude bataille de plus de deux heures contre la Géorgienne Ekaterine Gorgodze (1-6, 6-4, 6-4). L’affaire était pourtant mal déposée après un premier set compliqué, où la jeune française a subi sans pouvoir répliquer. Mais elle a su se reprendre pour aller chercher, au mental, une victoire méritée contre la tête de série numéro 10.

Le résumé du match E. Gorgodze (GEO) vs O. Babel (FRA)

En revanche, Selena Janicijevic et Jessika Ponchet n’ont pas passé le cut. Après avoir empoché le premier set, Janicijevic a dû céder face à la Roumaine Irina Bara, 114e au classement WTA et tête de série n°5 (5-7, 6-4, 6-3). Ponchet a, elle, été surclassée par l’Allemande Jule Niemeier, tête de série n°2 de ces qualifications (6-4, 6-0).

Sara Errani et Fernando Verdasco font déjà leurs adieux

Il n’y aura pas de nouvelle aventure sur la terre battue parisienne pour Sara Errani. L’ancienne numéro 5 mondiale, finaliste du tournoi en 2012, a été éliminée dès le deuxième tour des qualifications par l’Ukrainienne Lesia Tsurenko, 121e joueuse mondiale (6-1, 6-2), en à peine plus d’une heure de jeu. Totalement dépassée, l’Italienne a échoué à ce stade de la compétition pour la deuxième année de suite.

Fernando Verdasco ne sera pas non plus de la partie. L’ancien numéro 7 mondial a été battu en trois sets par le Suisse Alexander Ritschard (6-2, 3-6, 6-3). Mené, l’Espagnol, qui avait déjà joué à se faire peur lors de son premier match, n’a cette fois pas trouvé les ressources pour rattraper le coup, et quitter le tournoi de la porte d’Auteuil sans gloire.

Leave a Comment