You are currently viewing Tour de France : où se trouve Julija, la petite-cousine de Tadej Pogacar, sûrement enlevée par une secte complotiste ?

Tour de France : où se trouve Julija, la petite-cousine de Tadej Pogacar, sûrement enlevée par une secte complotiste ?

Alors que le cycliste slovène Tadej Pocagar se bat pour remporter un troisième Tour de France consécutif, sa petite-cousine Julija, 10 ans, est portée disparue depuis le 3 novembre 2021.

C’est l’histoire d’un père désespéré. Peter Pogačar, qui est selon Le Parisien le cousin germain de Tadej, n’a plus vu sa fille, Julija, depuis plus de 8 mois. Une disparition préoccupante qui s’est produite le 3 novembre 2021 à Radomlje, en Slovénie.

D’après RTL, le champion cycliste a lui même lancé l’alerte fin juin sur son compte Instagram, postant une photo de Julija accompagnée du message : “Au secours, ma petite-cousine a disparu”.

Secte conspirationniste

Sur un site internet créé pour tenter de la retrouver, Peter Pogačar raconte comment elle aurait, selon lui, été enlevée par la secte “Lana Praner z Gospodi” (Lana Praner et les Seigneurs) à laquelle est associée la mère de Julija. Celle-ci regroupe des ” adeptes de théories conspirationnistes radicales, écrit Peter Pogačar. Ils croient que les richesses veulent nous réduire en esclavage, que la 5G est dangereuse, que les tests contre la Covid 19 et les vaccins insèrent des micropuces dans nos corps, que les avions et leurs traînées blanches nous empoisonnent.”

Des théories qui ont d’ailleurs convaincu la fillette, qui à croire son père, est profondément “endoctrinée” depuis “qu’elle a accompagné sa mère à un des ateliers” de la secte.

Indices faibles

Le Parisien précise que juste avant son départ, la mère de Julija aurait nommé à Peter son “intention de partir dans les montagnes, loin des fréquences électromagnétiques et du Covid-19”. Pour le reste, les indices sont faibles : la mère et la fille ont disparu en compagnie du couple formé par Anka et Luka Ule. Elles n’ont emporté ni carte bancaire, ni téléphone, ni ordinateur portable.

Le couple est lui aussi introuvable. Avant de disparaître, Anka et Luka Ule ont fait leurs adieux à leur famille et présentent leur intention “de vivre dans un abri quelque part dans les bois, dans une zone de montagne sans aucune couverture de réseau mobile”, indique Peter Pogacar, qui les soupçonne de s’être reclus dans un territoire hispanophone situé au sein de l’espace Schengen.

Désespéré, le père de Julija craint que cette dernière “déscolarisée”, soit vive dans des conditions de vie “très médiocres” et avec un “encadrement médical rudimentaire”. Peter Pogacar offre 10 000 euros en échange de toute “information sérieuse permettant de la ramener à la maison”.

Leave a Reply