Test Poco F4 GT : un design pensé pour le gaming

Test Poco F4 GT : un design pensé pour le gaming
Written by admin

Poco n’a jamais affiché de grandes ambitions sur le segment de la photographie, mais à ce tarif, le F4 GT fait face à une concurrence réelle. Le Google Pixel 6 prend très largement l’avantage sur les smartphones du comparatif. Mais nous allons aujourd’hui le comparer au récent Vivo V23, qui dispose d’une configuration assez similaire.

Au dos, ce F4 GT opte pour un capteur grand-angle de 64 Mpx dont l’objectif ouvre à f/1,9, un ultra grand-angle de 8 Mpx (f/2,2) et un capteur macroscopique de 2 Mpx (f/2,4).

Module principal : 64 mégapixels, f/1,9, eq. 24 mm

Le module de 64 Mpx profite de la technologie du pixel-binning, qui permet de fusionner les pixels (ici, par quatre) afin de capturer davantage de lumière et d’offrir davantage de piqué. Le téléphone livre donc des clichés en 16 mégapixels par défaut.



Vivo V23 (16 Mpx, f/1,9 eq. 24 mm, ISO 183, 1/100 s)


Poco F4 GT (16 Mpx, f/1,9, ISO 92, 1/100 s)

Dans de bonnes conditions, les deux smartphones affichent un rendu assez différent. Le cliché du Poco F4 GT est mieux exposé et laisse entrevoir un niveau de détail équivalent, voire légèrement supérieur. En revanche, on constate que les mires de couleurs sont presque totalement délavées. Le Vivo V23 mise sur une accentuation plus marquée, et le résultat est finalement moins naturel. Dans l’ensemble donc, il est possible de tirer des clichés corrects avec le Poco F4 GT en journée.



Vivo V23 (16 Mpx, f/1,9 eq. 24 mm, ISO 4954, 1/15 s)


Poco F4 GT (16 Mpx, f/1,9, ISO 4940, 1/10 s)

De nuit, le traitement numérique du Poco F4 GT est beaucoup plus appuyé, ce qui fait chuter le niveau des détails : on perçoit un lissage pénalisant sur la couverture du livre, par exemple, mais aussi des artefacts un peu partout. Les couleurs sont également désaturées. C’est loin d’être chatoyant sur le V23, qui subit des affres similaires, mais parvient à rester globalement plus net, privilégiant le bruit au lissage. Il se débrouille également mieux en périphérie, ce qui n’est pas forcément visible sur cette partie de la photo.

Mode 64 Mpx

Il est évidemment possible de capturer des clichés en pleine définition via les réglages de l’appareil. Comme d’habitude, nous avons isolé une zone de taille identique sur chacun des clichés. Vous pouvez ainsi constater la différence de définition.



Poco F4 GT (16 Mpx, f/1,9, ISO 4940, 1/10 s)


Poco F4 GT (16 Mpx, f/1,9, ISO 92, 1/100 s)

En journée, ce mode permet de profiter d’une image plus nette et plus détaillée. Il peut donc se révéler intéressant à l’usage, même si les clichés pèsent fatalement plus lourd sur la mémoire (non extensible) du smartphone. Quand la lumière baisse, il n’apporte aucun gain par rapport au mode standard. À n’utiliser que si vous voulez recadrer votre image donc.

Module ultra grand-angle : 8 mégapixels, f/2,2, 120°



Vivo V23 (8 Mpx, f/2,2, eq.16 mm, ISO 339, 1/100 s)


Poco F4 GT (8 Mpx, f/2,2, eq.16 mm, ISO 61, 1/100 s)

Dans de bonnes conditions, l’ultra grand-angle du F4 GT prend l’avantage, ce qui n’est pas bien difficile ; un voile flou recouvre la scène du Vivo V23, à la peine sur le terrain de la mise au point. Le smartphone de Poco est loin de briller, mais reste tout de même nettement plus lisible. On distingue sans peine tous les éléments de la scène, même si le piqué est trop faible et la colorimétrie saturée.



Vivo V23 (8 Mpx, f/2,2, eq.16 mm, ISO 4995, 1/15 s)


Poco F4 GT (8 Mpx, f/2,2, eq.16 mm, ISO 3675, 1/15 s)

On pouvait s’y attendre, le résultat de nuit est très mauvais sur les deux appareils. La faible exposition empêche de récupérer assez de détails pour retranscrire naturellement la scène, qui paraît alors complètement floue.

Module frontal et vidéo

À l’avant, on retrouve un capteur de 20 Mpx (f/2,4) pour les selfies. Les clichés sont détaillés et le piqué intéressant, à condition de ne pas laisser les sempiternels filtres de beauté activés ; ils le sont par défaut. La gestion de la dynamique est toujours un peu hasardeuse, mais dans l’ensemble, le rendu est naturel et convaincant.

Le smartphone est capable de filmer en 4K à 30/60 i/s et en Full HD jusqu’à 120 i/s grâce à son SoC haut de gamme. Le résultat est très correct, notamment grâce à une stabilisation efficace et une bonne prise de son. Deux bons points !

Leave a Comment