You are currently viewing TÉMOIGNAGE.  Atteinte d’une maladie qui fait anormalement gonfler les jambes, elle lance une cagnotte pour se faire opérer

TÉMOIGNAGE. Atteinte d’une maladie qui fait anormalement gonfler les jambes, elle lance une cagnotte pour se faire opérer

l’essentiel
En mai 2022, le lipoedème de Lidwine Dacier-Falque est récent. Une maladie rare non reconnue en France. Pour guérir et subir des opérations chirurgicales nécessaires, cette jeune toulousaine lance une cagnotte solidaire. Témoignage

Lidwine Dacier-Falque est une jeune femme comme les autres. « Enfin presque », corrige-t-elle. Depuis l’âge de 15 ans, cette Toulousaine d’adoption souffre de lipoedème, une maladie rare et évolutive qui touche une femme sur dix.

« Cette pathologie héréditaire qui survient souvent à l’adolescence avec un corps qui « explose » et se décuple durant les changements hormonaux, les grosses chaleurs ou encore la surcharge de poids », détaille la jeune femme dont la maladie n’a seulement été modifiée qu’en mai 2022

Insidieusement, elle enrobe les membres inférieurs (cuisses, mollets, genoux, chevilles) et parfois les membres supérieurs (bras), d’un dépôt de tissu adipeux sous la peau, provoque une augmentation disproportionnée et progressive du volume de ces membres. Une dismorphie entre le haut (buste souvent fin) et le bas du corps (important) apparaît alors. L’un des premiers signes d’alerte. Non reconnu en France, le lipoedème n’est donc pas pris en charge. Très peu de spécialistes de cette maladie, souvent associés à un problème d’esthétisme. D’où la grande difficulté de se faire soigner et opérer ».

Les grosses chaleurs, la prise de poids ou encore le fait de pondérer des charges, aggravent le problème. Ou, Lidwine travaille comme éducatrice de jeunes enfants dans une crèche associative : « je porte des enfants toute la journée. C’est mon métier et je l’aime ».

Amas de graisse douloureuse

Ces amas de graisse, qui touchent les terminaisons nerveuses, sont aussi très douloureux. Et provoquant des ecchymoses au moindre choc.
Après avoir perdu 14 kilos suite à un régime alimentaire et au sport intensif (6jours/7), Lidwine, grâce à un ami et à son soutien financier, a pu subir en juin 2022, une première intervention chirurgicale en Belgique où six litres d’ œdème ont été drainés de ses cuisses : « J’ai été évidemment très heureuse de faire cette intervention mais elle n’est pas suffisante. Plusieurs sont nécessaires pour obtenir un résultat définitif et ôter les quantités restantes : présentes sous les chaises, elles persistent à se développer ». D’où la création d’une cagnotte de soutien financier, appelée « Le premier jour du reste de ma vie », qui exprime bien tout l’espoir de Lidwine.

Cette jeune femme très courageuse relate son histoire pour faire avancer la situation de toutes celles touchées par cette pathologie : « La douleur est à la fois physique et psychologique. Avec le regard souvent malveillant des gens, des moqueries et des réflexions très déplacées notamment dans les boutiques de vêtements où l’on me fait comprendre qu’il n’y a rien pour moi. Mais je ne lâche rien », affirme-t-elle.

Voici la cagnotte. On peut découvrir le parcours de Lidwine sur Istagram sous le pseudo : _365 chances

Leave a Reply