You are currently viewing Santé : 5 médicaments à utiliser avec précaution après 60 ans

Santé : 5 médicaments à utiliser avec précaution après 60 ans

En effet, tous les médicaments ont des effets secondaires, qui sont plus ou moins sérieux. Ou, en vieillissant, la physiologie et le renforcé de l’organisme se transformant. Le risque est alors celui de se montrer plus vulnérable à certaines catégories de médicaments.

Les anti-inflammatoires pour la santé

Diclofénac, Ibuprofène, Kétoprofène… Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des antidouleurs (ou calmants) largement utilisés par les personnes de plus de 60 ans. De plus, la plupart d’entre eux sont vendus sans ordonnance à la pharmacie.

Cependant, cette catégorie de médicaments comporte un certain risque d’ulcères gastriques et d’hémorragies digestives. Ce risque croît ainsi avec l’âge. Ils sont aussi susceptibles d’augmenter la pression artérielle.

Dans la limite du possible, vous devriez utiliser d’autres antalgiques à plus faible danger comme le Paracétamol. Cela à condition de ne pas dépasser la dose maximale journalière de trois grammes.

Lorsque votre médecin vous a prescrit un AINS, il veille à surveiller votre pression artérielle. De plus, il le combinera avec un médicament antiacide, et ce, pour protéger au mieux votre tube digestif.

Les anticoagulants

Les anticoagulants aident à prévenir la formation de caillots sanguins. Ils sont donc prescrits dans les cas de phlébite, d’immobilisation provisoire due à une intervention chirurgicale, par exemple. Ou encore, chez les personnes souffrant de troubles du rythme cardiaque.

Cependant, ces médicaments, notamment ceux qui contiennent de la Warfarine, composant un risque de prix plus élevé. Ces risques d’hémorragies deviennent plus préoccupants avec l’âge, car le risque de chute – et donc de lors du choc de la chute – augmentent. À partir de 65 ans, plus une personne sur trois fait une chute au moins une fois par an.

Votre médecin jugera les avantages et les risques de la prescription de ce type de médicament en fonction de votre situation individuelle.

Les antihypertenseurs pour la santé

Lorsque vous prenez des médicaments pour la tension artérielle, ou des anti-hypertenseurs, votre médecin prendre régulièrement votre tension artérielle. Il la prendra en position assise ainsi qu’en position debout. Ce n’est pas seulement pour s’assurer de leur efficacité. C’est aussi pour vérifier l’éventuelle hypotension orthostatique que ces traitements peuvent provoquer.

Cette chute excessive de la pression artérielle en position debout augmente le risque de chutes et de fractures, plus particulièrement après les 65 ans.

Les diurétiques

Pour traiter l’hypertension artérielle, le médecin prescrit souvent des diurétiques. Mais il faut cependant faire attention au risque de perte de potassium, également appelé hypokaliémie.

Les diurétiques dits thiazidiques (hydrochlorothiazide ou chlorthalidone) contiennent moins de risques. Mais la surveillance du taux de potassium dans le sang, la kaliémie, reste primordiale avec ces traitements.

Les hypnotiques pour la santé

Les hypnotiques tels que le zolpidem, l’eszopiclone ou le zaleplon sont parfois prescrits pour traiter les insomnies. Le problème est qu’ils augmentent le risque de troubles cognitifs, de confusion, de chutes et de fractures après 60 ans. Ils sont donc à limiter dans le temps et il est préférable de trouver des alternatives.

Il y a effectivement d’autres possibilités. Il faut notamment rechercher la cause de l’insomnie afin de la traiter. Ainsi, appliquer des mesures d’hygiène du sommeil ou entreprendre une thérapie cognitive et comportementale. Cela peut être très utile contre les troubles du sommeil et donc améliorer la santé.

Leave a Reply