Royaume-Uni : 7 cas de variole du singe détectés… Faut-il s’inquiéter ?

Royaume-Uni : 7 cas de variole du singe détectés… Faut-il s'inquiéter ?
Written by admin

Les scientifiques britanniques mettent en garde la population face à une augmentation soudaine des cas de variole du singe.

Depuis plusieurs jours, depuis cas de variole du singe se sont déclarés au Royaume-Unipréoccupant de plus en plus la population.

L’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), a annoncé qu’il y aurait désormais au moins 7 ingrédients contaminés. Le premier cas, identifié début mai, aurait contracté la maladie lors d’un voyage au Nigeria.

Cependant, il semblerait que les autres malades auraient été inféctés à Londres.

Mais qu’est-ce que la variole du singe ?

La variole du singe est une maladie virale particulièrement présente dans les zones de forêt tropicale humide, notamment en Afrique centrale et occidentale.

Comme l’indique l’OMS, elle serait principalement transmise aux Hommes par des animaux sauvages comme les rongeurs et les primates. Mais la variole du singe est également transmissible entre les Hommes.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de cette variole du singe se caractérisent par un état grippal généralisé : fièvre, maux de tête, ganglions lymphatiques enflés, frissons et grosse fatigue.

Par ailleurs, des éruptions cutanées peut également subvenir. De manière générale, elles apparaîtraient d’abord au visage, avant de se développer sur le reste du corps.

Est-elle une maladie dangereuse ?

Pour l’instant, aucune mort n’a été reporté sur les 7 cas avérés au Royaume-Uni. Cependant, la plupart ont eu besoin d’être hospitalisés dans des unités spécialisées en maladies infectieuses, afin d’obtenir des soins plus poussés.

Cette variole du singe pourrait s’avérer plus facilement transmissible que ce que pensaient les scientifiques. Preuve en est, les 4 nouveaux cas identifiés ces derniers jours n’auraient aucun privilège apparent avec les 3 cas précédents.

De manière générale, les symptômes disparaîtraient en 14 à 21 jours.

“Les homosexuels ou bisexuels doivent être attentifs”

Comme l’indique The Guardian, les 4 cas les plus récents étaient tous homosexuels ou bisexuels.

L’Agence britannique de sécurité sanitaire, demande donc à ces communautés d’être attentifs à d’éventuels symptômes.

Si quelqu’un a des inquiétudes, il doit contacter son service local de santé sexuelle.

Voici une déclaration de la conseillère médicale en chef, le Dr Susan Hopkins, avec plus : pic.twitter.com/jL29EtcrWV

– Agence britannique de sécurité sanitaire (@UKHSA) 16 mai 2022

Leave a Comment