Record en carrière pour Victor Wembanyama (Asvel) contre Le Portel en Betclic Élite

Record en carrière pour Victor Wembanyama (Asvel) contre Le Portel en Betclic Élite
Written by admin

C’est le match qu’attendaient de lui les observateurs depuis le début de saison. Victor Wembanyama, dont le temps de jeu a augmenté en flèche depuis un mois et demi, aura attendu, après une saison hachée par les pépins physiques, le mois d’avril pour le délivrer. La pépite tout juste majeure de l’Asvel a explosé les compteurs (25 points, 10/16 au tir, 3/4 à 3 points, 3 contres, 7 rebonds, soit 27 d’évaluation), et ses records personnels (14 points et 19 d’évaluation avant en Betclic Elite) lors de la victoire logique mais néanmoins autoritaire de l’Asvel sur Le Portel, dimanche après-midi (85-65).

Après un mois de mars difficile -défaites à Boulogne-Levallois 81-83 et à Dijon 75-82, victoire difficile contre Fos 84-80-, Villeurbanne reste seul troisième (17-8), en embuscade derrière Monaco (17-7) , qui accueillait Orléans dans la foulée, et des Metropolitans 92 toujours leaders (18-7).

Au milieu d’un match écrasé par ses pivots (46 points pour le duo Wembanyama-Youssoupha Fall), parfaitement servis par Chris Jones (8 points, 9 passes, 4 interceptions), la pépite du Chesnay (Yvelines) a rappelé pourquoi elle était attendu à la première place de la draft 2023. Titulaire et auteur d’une première séquence déjà énorme d’entrée, entre dissuasion et shoots de loin (8 points, 2/2 à 3 points, 1 contre en moins de 7 minutes dans le premier quart), c’est au retour des vestiaires que Victor Wembanyama a médusé l’assistance.

Lors d’un 25 à 4 mis en peine sept minutes par les locaux (de 44-36 à 69-40) qui annihilait tout suspens, l’ailier-fort (2,19 m, 18 ans) s’est fendu de 11 unités, faisant étalage d’une panoplie ahurissante : dans l’ordre, on l’a vu réussir un shoot ligne de fond à reculons, un dunk puissant sur la contre-attaque suivante, suivi d’un tir à 3 points en déséquilibre dans un coin, avant un panier technique sur un mouvement dos au cercle, pour conclure sur un nouveau dunk en transition. Si on ajoute le panier plus faute obtenue pour ouvrir la période, l’ex Nanterrien a cumulé 14 points dans le seul troisième quart.

Le Portel, qui restait sur 6 victoires lors des 10 derniers matchs, n’avait sans doute pas coché la rencontre à l’Astroballe comme un match à prendre dans sa lutte acharnée pour le maintien. 15e (9-17), il ne compte qu’une victoire de plus que le premier relégable, Fos-sur-Mer (8-17). Eliminée de la Coupe par Gravelines après avoir mené de 17 points le week-end dernier, l’Asvel reprend sa marche en avant avec désormais la conservation de son titre de champion comme seul horizon.

« On va enfin pouvoir s’entraîner plus, se concentrer sur cet objectif ultime, ce titre », avait avancé TJ Parker avant la défaite contre Tel-Aviv (73-94, jeudi) dans un match sans enjeu en Euroligue, l’avant-dernier de la saison. Après la réception de Milan pour conclure sa campagne européenne, Villeurbanne reprendra la route pour trois de ses quatre prochains matchs (à Orléans le 9 avril, à Roanne le 12, réception de Paris le 16, à Reims le 19).

.

Leave a Comment