Quand Patrick Harker, et surtout Lael Brainard, s’inquiètent de l’inflation, la Bourse prend le sujet très au sérieux, le Cac 40 perd plus de 2%, Actualité des marchés

Quand Patrick Harker, et surtout Lael Brainard, s'inquiètent de l'inflation, la Bourse prend le sujet très au sérieux, le Cac 40 perd plus de 2%, Actualité des marchés
Written by admin

Quand on parle un peu moins de guerre en Ukraine, voire de l’élection présidentielle en France, c’est au tour des taux américains d’inquiéter la Bourse. Et pas qu’un peu… Le Cac 40 a chuté de plus de 3% avant de redresser un peu la barre mais de finir quand même en forte baisse de 2,21%, à 6.498,83 points, dans un volume d’échanges assez fourni de 4,5 milliards d’euros. Depuis le début de l’année, l’indice perd à nouveau plus de 9 %.

Le marché est entraîné vers le bas par les craintes d’une poursuite de l’envolée de l’inflation, qui contraindrait la Réserve fédérale américaine à accélérer le redressement de sa politique monétaire. A quelques heures de la publication du compte rendu de la dernière réunion du FOMC, les déclarations de certains hauts membres de l’institution ont alerté les opérateurs.

Après Brainard, Harker

Ce mercredi, Patrick Harker a ainsi révélé que l’inflation est bien trop élevée. Le président de la Fed de Philadelphie redoute que les anticipations d’inflation n’échappent à tout « ancrage », rapporte le le journal Wall Street, en d’autres termes que la hausse des prix ne devienne incontrôlable. Il a rejoint la gouverneure Lael Brainard, qui a déclaré mardi que la « tâche la plus importante » est la lutte contre l’inflation, ajoutant que la banque centrale devra également s’atteler à la réduction rapide de son bilan de près de 9.000 milliards de dollars dès le mois de mai afin de ramener sa politique vers « une position plus neutre » en fin d’année.

Elle s’est également prononcée en faveur d’un relèvement d’un demi-point du taux des fonds fédéraux le mois prochain, ce qui, en soi, n’est pas une grande surprise, même si « madame Brainard est décrite comme l’un des membres les plus ‘dovish’ du FOMC, relève Jeffrey Halley, analyste marché chez Oanda. Si elle passe dans le camp des super-faucons, le marché devra en tenir compte, et c’est ce qu’il a fait. Le pot de miel du QE [assouplissement quantitatif] est sur le point d’être refermé », ajoute-t-il. Aux Etats-Unis, le rendement de l’emprunt à 10 ans évolue maintenant à près de 2,63%, contre 2,4% lundi soir. Côté indices, le Dow Jones cède 0,8%. Le Composé Nasdaq chute, lui, de plus de 2,5%.

Beaucoup de perdants en Bourse

En France, le rendement de l’OAT à 10 ans a franchi ce mercredi le seuil de 1,2% pour la première fois depuis 2015, avec un pic à 1,2244%. L’écart de rémunération avec le Bund allemand de même échéance est à son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. Le mouvement est alimenté par les derniers sondages, reflétant un écart minimum dans les intentions de vote entre le président sortant, Emmanuel Macron, et la candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole ont encore perdu entre 2,4% et 3,4%.

Les industrielles font également partie des victimes du jour. Saint Gobain a perdu 4,4%, Schneider Electric 5,1%, Stellantide 4,4% et Renault 3,8%. Tout comme les quelques grandes technologies et valeurs de croissance de la cote, plombées par la perspective d’une hausse rapide des taux d’intérêt. Téléperformance a abandonné 4,5%, Capgemini 3,9% et Dassault Systèmes 4,1%.

Nouvelles sanctions contre Moscou

Sur le front de l’Ukraine, de nouvelles sanctions étaient attendues de la part des Occidentaux à l’encontre de la Russie. Les États-Unis ont ainsi annoncé en fin d’après-midi que la nouvelle liste comprendra notamment pour la première fois des sanctions individuelles contre les deux filles du président russe, Katerina Tikhonovna et Maria Poutina. « Nous pensons que de nombreux actifs derrière Poutine sont cachés des membres de sa famille, et c’est pourquoi nous les ciblons », a déclaré un haut responsable de l’administration américaine. L’épouse et la fille du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sont également ciblées, tout comme l’ancien président et le Premier ministre russe Dmitri Medvedev et le Premier ministre Mikhail Mishustin. Deux des plus grandes banques du pays, Sberbank et Alfa Bank, seront également soumises pour la première fois à isolement, sauf pour les achats d’énergie. Enfin, il est désormais totalement interdit pour un Américain d’investir en Russie, qu’il soit résident ou vivant à l’étranger.

Parmi les rares hausses du jour, Thalèsdans la défense, a gagné 0,7%. Carrefour a favorisé de 2,2%. Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours de 21,21 à 23 euros à l’approche de ses résultats trimestriels en citant une performance « solide » au Brésil et en France. Barclays étau de son côté 22 euros, contre 20,50 avant. Le laboratoire pharmaceutique Sanofi a pris 1,4%.


Leave a Comment