Preview Vampire The Masquerade Swansong : Le RPG narratif qui a les crocs

Vampire The Masquerade Swansong : Le RPG narratif qui a les crocs
Written by admin

Preview Vampire The Masquerade Swansong : Le RPG narratif qui a les crocs

Depuis son annonce en mai 2019, Vampire : The Masquerade – Swansong s’est fait particulièrement discret. Les fans de l’univers de World of Darkness seront ravis d’apprendre que le RPG narratif développé par Big Bad Wolf et édité par Nacon est enfin sorti de son mutisme. Les créatures vampiriques affûtent leurs crocs avant d’entrer dans la lumière le 19 mai 2022.

Conditions de l’aperçu

Lors d’un événement organisé sur Paris par l’éditeur Nacon, la rédaction de JV a pu approcher le RPG narratif Vampire : The Masquerade – Swansong le temps d’une courte présentation suivie d’une session de jeu sur PC avoisinant les deux heures.

Une enquête vampirique

Après The Council et son Angleterre historique du XVIIIe siècle, Big bad Wolf jette son dévolu sur le lore de World of Darkness, et plus précisément sur celui du jeu de rôle papier Vampire : La Mascarade. Les studios parisiens vous proposent de suivre les histoires croisées de trois êtres nocturnes évoluant dans une ville de Boston contemporaine. La communauté des vampires est en ébullition suite à un terrible incident qui risque de révéler au grand jour l’existence de La Camarilla, une communauté organisée de vampires dirigée par Hazel Iversen aka le Cygne… la nouvelle Princesse de Boston.

Dans la peau tour à tour de Galeb, Leysha et Emem, vous enquêtez afin de démêler le vrai du faux et ainsi lever le voile sur le mystère entourant les événements tragiques qui menacent la secte vampirique. La séquence de jeu que nous avons pu explorer ne nous permet pas de juger sur pièce la mise en scène de Vampire : The Masquerade – Swansong, cette dernière s’axant majoritairement sur le gameplay. Il convient toutefois de concéder à la plume des scénaristes une certaine finesse d’écriture. Ce point essentiel, pour ne pas dire vital, sur ce type de production est à la hauteur de nos attentes. Mieux encore, le jeu vidéo respecte le lore du jeu de rôle papier, la 5ème édition de Vampire : La Mascarade pour être précis, et s’en inspire pour enrichir son récit… ce qui devrait ravir les fans.

Développé sous le moteur Unreal Engine 4, le titre de Nacon ne souffre d’aucun problème majeur qui pourrait nuir à l’expérience de jeu. Les studios Big Bad Wolf livrent sur le plan technique une copie solide (à confirmer à la sortie du jeu). Néanmoins, la direction artistique très (trop) générique peine à marquer les esprits. Les artistes prennent pour ainsi dire peu de risques et assurent l’essentiel d’un point de vue purement esthétique. Vampire : The Masquerade : Swansong fait dans l’efficacité, visuellement et techniquement parlant, à défaut de surprendre.


Un RPG narratif

Pour ce qui est de l’expérience ludique à proprement parler, Big Bad Wolf reprend la formule testée et approuvée sur The Council et la transforme pour coller aux prérogatives de l’univers vampirique de World of Darkness. Nous sommes en présence d’un jeu d’aventure hautement narratif sur lequel vient se greffer toute une dimension jeu de rôle. Vampire : The Masquerade : Swansong se définit lui-même comme un RPG narratif. Le titre édité par Nacon repose sur trois piliers fondamentaux… le récit, la notion de choix qui en découle et des fiches de personnage tirées des jeux de rôles traditionnels.

Les trois protagonistes, appartenant chacun à des clans différents (soit Ventrue, Malkavian et Toreador), mènent leurs investigations, conversent avec divers personnages, explorent des environnements fermés et remplissent des objectifs selon un agenda précis. Swansong reste à bien des égards une aventure “linéaire” à fins multiples qui évolue selon un agenda déterminé et les décisions prises par les joueurs. Big Bad Wolf promet pas moins d’une quinzaine d’épilogues différents pour les personnages principaux, dix pour ceux secondaires et six pour les clans… le tout pouvant être combiné différemment pour un total difficile à quantifier en l’état.

Vampire The Masquerade Swansong : Le RPG narratif qui a les crocs

La dimension jeu de rôle est intrinsèquement liée à l’aventure imaginée par les studios parisiens. Cela se traduit par trois fiches de personnages, une pour chaque protagoniste, avec son lot de compétences à débloquer et de statistiques à améliorer pour faciliter la progression. Ces choix impactent directement l’enquête et la manière d’atteindre les objectifs donnés. Que ce soit par la diplomatie ou une certaine force persuasive lors des affrontements verbaux, l’approche envisagée dépend des choix effectués par le passé et la manière dont vos héros évoluent avec le gain d’expérience.

Certaines limitations viennent contraindre l’utilisation des aptitudes et des disciplines maîtrisées par les vampires. La volonté et la faim forcent ces créatures de la nuit à utiliser leurs pouvoirs et leurs savoir-faire avec parcimonie. Il est possible de se repaître d’un individu pour assouvir un besoin pressant de sang ou d’utiliser certains items pour retrouver l’entièreté de ses moyens. Attention tout de même à ne pas laisser de traces sous peine d’en subir plus tard les conséquences. En effet, une jauge de faim trop haute peut avoir des répercussions sur l’histoire et ainsi changer le destin des trois vampires que vous incarnez.

Nos impressions

Les studios Big Bad Wolf reprennent une formule qui a fait ses preuves, celle du RPG narratif, et l’intègre dans un univers qui sied parfaitement au genre, celui de Vampire : The Masquerade. Swansong mise sur un récit prenant et une multitude de choix, qu’ils soient conscients ou non, afin de dépasser les limites de la simple aventure interactive. Si le projet tient sur la durée, le pari pourrait bien être réussi.

Profil de Silent_Jay

Journaliste jeuxvideo.com

28 mars 2022 à 14:00:02

Leave a Comment