You are currently viewing premier cas de poliomyélite depuis près d’une décennie

premier cas de poliomyélite depuis près d’une décennie

Un jeune américain non vacciné, premier cas américain depuis près de dix ans, a contracté la polio, ont annoncé jeudi 21 juillet les autorités sanitaires de l’État de New York. Résidant dans le comté de Rockland, à 48 kilomètres au nord de Manhattan, le patient ressent les premiers symptômes il y a environ un mois, et souffre désormais de paralysie partielle. Il n’a pas voyagé récemment et aurait donc été infecté aux Etats-Unis.

Selon un communiqué, son cas indique « une chaîne de transmission venant d’un individu ayant reçu le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) », un vaccin à vecteur viral qui n’est plus utilisé aux Etats-Unis depuis 2000. Quelqu’un aurait pu le recevoir à l’étranger, avant de contaminer, avec sa souche virale atténuée, d’autres personnes non vaccinées.

Les responsables sanitaires new-yorkais ont demandé aux médecins de surveiller d’éventuels nouveaux cas et exhorté les habitants du comté n’étant pas vaccinés à le faire. Le dernier cas connu de poliomyélite aux États-Unis date de 2013, selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Un enfant de 7 mois qui est venu de quitter l’Inde pour s’installer aux Etats-Unis avait été mis à San Antonio, au Texas.

Lire aussi : Le Mozambique annonce la détection d’un cas de poliomyélite

Une maladie pratiquement disparue, qui réapparaît

L’Organisation mondiale de la santé avait prévenu le mois dernier qu’un type de poliovirus dérivé du vaccin antipoliomyélitique oral – susceptible, dans certains cas rares, d’entraîner des contaminations chez les autres mais pas chez la personne vaccinée – avait été détecté dans des échantillons d’eaux usées de Londres. Cela peut causer une grave maladie et une paralysie chez les gens non vaccinés.

La poliomyélite, maladie virale infectieuse extrêmement qui touche en grande partie les enfants âgés de moins de 5 ans, a été éradiquée dans le monde. Les cas ont diminué de 99 % depuis 1988, lorsque la poliomyélite était encore endémique dans 125 pays et que 350 000 cas avaient été rejetés.

Les contaminations ont fortement décliné à la fin des années 1950 et au début des années 1960 aux États-Unis, avec le développement d’un vaccin. La dernière infection naturelle ayant eu lieu sur le territoire date de 1979.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Rougeole, polio, fièvre jaune… la préoccupante résurgence des maladies infectieuses

Le Monde avec AFP

Leave a Reply