You are currently viewing polémique autour du choix de la fondation GoodPlanet pour le prochain marathon caritatif

polémique autour du choix de la fondation GoodPlanet pour le prochain marathon caritatif

Le marathon caritatif de jeux vidéo est au coeur d’une polémique pour avoir choisi la fondation GoodPlanet, accusée de “greenwashing”, pour sa prochaine édition.

C’est un événement devenu un incontournable de l’année pour les fans de jeux vidéos. Pourtant, le Z Event, marathon caritatif qui a lieu chaque année sur la plateforme Twitch, se retrouve au cœur d’une polémique en étant accusé de participer à du écoblanchimentà savoir embellir l’image “verte” d’entreprises polluantes.

Dans une vidéo aux allures très cinématographiques publiée lundi soir, les organisateurs ont annoncé la date du prochain marathon, longtemps tenue secrète.

Du 9 au 11 septembre prochain, une cinquantaine de streamers -producteurs de contenu en direct en ligne- vont se réunir dans le Zénith de Montpellier. L’objectif? Divertir les internautes à coup de jeux vidéo, de quiz, de karaoké, et leur demander de participer à la collecte de fonds.

Financé par BNP Paribas

Créé en 2016, sous le nom de Projet Avengers, il a déjà recueilli des fonds pour l’association Save the Children, la Croix-Rouge, Médecin sans frontières, l’Institut Pasteur, Amnesty international. L’année dernière, le marathon a représenté plus de 10 millions d’euros au profit d’Action contre la faim, explosant au passage le record d’audience pour un stream francophone diffusé sur Twitch, avec 700.000 spectateurs en simultané.

Mais le choix de l’œuvre caritative de cette nouvelle édition fait grincer des dents parmi les fans du rendez-vous. C’est la fondation GoodPlanet, interprétée par Yann Arthus Bertrand, et engagée sur les questions écologiques et climatiques qui a été choisie par le streamer Zerator, Adrien Nougaret de son vrai nom, fondateur de l’événement.

Pour de nombreux internautes et d’aficionados de jeux vidéos, la fondation GoodPlanet fait du écoblanchiment, car elle est financée par BNP Paribas, et est partenaire de Garnier, EDF et TotalEnergies. Son fondateur Yann-Arthus Bertrand est aussi dans le viseur, pour avoir déclaré que “le Qatar, c’est la neutralité carbone” au moment de l’attribution au pays du Golfe la coupe du monde de football 2022.

“Merci, ça sera sans moi”

“Pourquoi des banques polluantes sont parmi les fondateurs de votre institution ? Pourquoi avez-vous des investissements du Qatar ? Pourquoi votre soutien à la coupe du monde de foot au Qatar ? Ça n’a aucun sens”, interroge un internaute sur Twitter.

“Le Z Event veut financer Goodplanet, cette association, c’est du greenwashing pour les entreprises et pour les organisateurs de coupe du monde”, critique un autre adepte sur le même réseau social.

Certains ont même décidé de ne pas faire de dons lors de cette édition. “Financer une association ‘écolo’ qui promeut une des industries les plus polluantes qui soient… Non merci ça sera sans moi, et choisir mieux la prochaine fois”, écrit un adepte.

À tel point que la fondation et l’organisateur du Z Event ont tenu à répondre à ces critiques. “À la Fondation, notre vision est de travailler avec le maximum d’acteurs – de ne pas rester entre convaincus, mais selon nos conditions et dans l’unique mais d’engager ces acteurs au changement” écrit-elle sur Twitter.

“Rien n’est parfait” pour l’organisateur

Sur les propos concernant la Coupe du monde au Qatar, le président de la fondation déclare que : “Les accusations sont méritées dans le fond. J’avais trouvé intéressant ce que l’on m’avait initialement présenté à savoir l’idée de stades démontables devant ensuite être amenés dans des pays en voie de développement.”

Yann-Arthus Bertrand précise aussi : “J’avais aussi apprécié le fait que cette manifestation soit entièrement compensée en carbone. Mais je n’avais pas compris que les stades seraient climatisés, ce qui est ridicule.”

De son côté, Adrien Nougaret se défend aussi en assurant que “rien n’est parfait, on essaye justement de faire bouger des choses dans un bon sens, en restant positif”. Il indique aussi vouloir mener une interview pendant les trois jours du marathon “avec quelqu’un de très impliqué dans cette fondation pour que je lui pose les questions que vous vous posez (positives comme négatives, comme chaque année évidemment)”.

Ce n’est pas la première fois que le Z Event est au cœur d’une polémique. Lors de la dernière édition en octobre 2021, le youtubeur InoxTag avait été accusé par Madmoizelle et le site spécialisé Gamekult de proposer des misogynes en direct à l’encontre d’une actrice ne comprenant pas le Français. Il s’était alors excusé.

Leave a Reply