You are currently viewing Paris : le Fnac Live interrompu après des mouvements de foule

Paris : le Fnac Live interrompu après des mouvements de foule

Chahut et confusion ce jeudi, pour le grand événement musical de cette soirée parisienne. Pour sa 11e édition, le festival Fnac Live fêtait son retour jusqu’à ce vendredi 1er juillet, avec trois soirées sur le parvis de l’Hôtel de Ville de la capitale. Mais au 2e soir de l’événement, la prestation d’Alpha Wann et Jazzy Bazz, des rappeurs proches de la star Nekfeu, a été interrompue en raison de mouvements de foule. Une partie du public a finalement quitté les lieux.

Sur une vidéo où l’on voit les deux chanteurs en pleine prestation, on peut entendre distinctement l’un d’eux dire « c’est trop dangereux, ils (la direction) veux qu’on arrête ». Une annonce suivie de teintes. Selon un témoin contacté par Le Parisien, « la situation était confuse, les crash barrières ont cédé ».

Coline, 18 ans, était placée toute proche de la scène. « Dès le début du concert, lors du passage sur scène de Youv Dee, il ya vite eu des pogos (une pratique qui consiste à sauter à pieds joints et à rebondir sur ses voisins à coups d’épaule). C’était assez violent, certains ont été écrasés, on a failli tomber et on s’est retrouvés avec des griffures sur les bras. On se faisait marcher dessus de partout », détaille-t-elle.

Un artiste annulé pour pouvoir reprendre

L’ambiance surchauffée n’a fait que monter « au point de casser les barrières de sécurité ». À ce moment, Coline a décidé de partir, pensant que le concert ne reprendrait pas.

« Nous étions complets. On a eu besoin de vérifier le système de sécurisation de la scène comme ça poussait pas mal, reconnaît l’organisation du Fnac Live. Le public a été compréhensif. On ne voulait pas être en retard et l’artiste suivant n’a pas joué. On a repris les concerts avec Thylacine. »

« Des spectateurs ont fait une poussée vers l’avant, dans un esprit tout à fait festif. Une barrière risquant de céder, l’organisation a préféré interrompre le concert pour faire redescendre la pression. Ce qui a fonctionné puisque des spectateurs ont quitté les lieux, libérant de l’espace. Tout cela a été très bien géré », explique une source proche de la sécurité. « L’engouement était tel que les barrières n’ont pas tenu », confirme Ariel Weil, le maire de Paris Centre qui n’a, pour l’heure, été informé d’aucun blessé.

Coline, venue avec son petit ami, assure que les artistes ont essayé de calmer la foule. En vain. « Il y avait trop de monde pendant le concert d’Alpha Wann. Cela a décalé les barrières qui fermaient le site », abonde un jeune homme qui était tout proche d’entrer dans le périmètre.

Un peu plus loin, ce mouvement de foule a eu des répercussions. Les forces de l’ordre interdisaient tout accès à la place de l’Hôtel de Ville depuis les rues adjacentes. « Nous étions installés en terrasse avec des copines et appliqués, des policiers sont venus nous demander de vite rentrer. Il ya eu un mouvement de panique. Tous les serveurs nous ont demandé de rester dans le restaurant le temps que cela soit sécurisé. Le personnel avait très peur », observe Aby, attablée rue Saint-Martin.

Leave a Reply