Ou, assurance-vie, livret A, immobilier… comment protéger son épargne face à l’inflation et la guerre en Ukraine ?

Ou, assurance-vie, livret A, immobilier... comment protéger son épargne face à l'inflation et la guerre en Ukraine ?
Written by admin

Face à l’inflation galopante et à la guerre en Ukraine, les Français s’inquiètent pour leur épargne. Quels types de placements privilégier : Midi Libre fait le point.

Guerre en Ukraine, inflation, reculée… Comment protéger son argent durant ces périodes difficiles ? Une enquête du Cercle de l’épargne/Amphitéa en partenariat avec AG2R La Mondiale publiée ce lundi 29 mars souligne l’appétit des Français pour “l’épargne de précaution”. Cette épargne est une réserve d’argent que l’on se constitue pour faire face à des dépenses imprévues. Selon l’enquête, plus des deux-tiers des Français (70 %) épargnent, dont près de trois quarts des jeunes (77 %).

Vers quels types de placements faut-il se tourner suite à ces événements qui perturbent nos finances ?

1. Livret A, LDDS et LEP

Les livrets d’épargne réglementée offrent plusieurs avantages. Ils sont sécurisés, défiscalisés et leur liquidité est totale. Vous pouvez retirer les fonds à tout moment. Au 1er février, les plafonds de ces placements dépassent 22 950 € pour le livret A et 12 000 € pour le LDDS.

Le taux du livret Un taux a été rehaussé à 1 % en février. Malgré un rendement inférieur à l’inflation, les Français se sont rués sur ce placement dès l’annonce de ce coup de pouce (+ 9,1 milliards d’euros de collecte nette en janvier et février), rapporte le Figaro.

Du côté du LEP (livret d’épargne populaire), il offre un rendement supérieur 2,2 % pour un plafond de 7 700 €. Cependant, il est accessible sous certaines conditions de revenus : 20 296 € par an pour une personne seule et 25 716 € par an pour un couple sans enfants.

2.PEL

Selon Dossier familial, alimenté votre ancien plan épargne logement peut être une bonne solution. En moyenne, les PEL ouverts avant 2015 rapporteraient 2,5 % bruts, 2 % pour les plans ouverts entre le 1er février 2015 et le 31 janvier 2016 et 1,5 % pour les plans ouverts entre le 1er février et le 31 juillet 2016.

Le montant maximal que vous pouvez placer sur votre PEL est de 61 200 €. Mais attention, comme le rappellent nos confrères du Figaro, il n’est plus possible de les alimenter s’ils ont été ouverts il y a plus de dix ans.

3. Assurance-vie

L’assurance-vie est le placement financier favori des Français, selon l’enquête du Cercle de l’épargne. Certains fonds en euros ont offert des rendements autour de 2 % au titre de l’année 2022, rapport Le Monde. Mais la tendance est à la baisse des intérêts. Selon nos confrères, “après les bonus de taux et les limitations d’accès aux fonds en euros, les assureurs s’intéressent désormais à la création de fonds à garantie partielle”.

Selon le conseiller en investissement Karl Toussaint du Wast à nos confrères de TF1, “il faut donc mettre au moins la moitié de son épargne sur des placements sûrs comme l’assurance-vie”.

4. Immobilier

L’immobilier est vu comme le placement le plus intéressant par 65 % des sondés, devant l’assurance-vie (59 %) et les actions (46 %). La hausse du coût de la vie peut être répercutée sur les loyers. Les taux de crédit à l’habitat sont encore largement inférieurs à l’inflation, explique le Figaro. Dans ces conditions, empruntez reste avantageux. “Ceux qui le peuvent doivent s’endetter. Du fait de taux réels négatifs, le crédit est aujourd’hui un levier de création de richesse”, souligne Philippe Parguey, chez Nortia à nos confrères.

5. Cryptomonnaie, Bitcoin

“Plus audacieux que leurs aînés, les jeunes générations sont plus enclines à prendre des risques en matière de placements : les 18/24 ans, par exemple, sont 84 % à considérer les actions louables et 81 % à penser la même chose pour le bitcoin“, explique l’enquête du Cercle de l’épargne. Mais il faut faire preuve de vigilance : ces produits ne sont contrôlés par aucune autorité de surveillance et peuvent s’effondrer en quelques jours à la suite d’une déclaration malheureuse ou d’ une rumeur (comme cela est déjà arrivé avec les tweets d’Elon Musk).

6. L’or

“L’idée commune de toutes les personnes qui achètent de l’or, ce n’est pas pour gagner de l’argent, c’est mieux pour protéger leur épargne et la préserver de l’inflation», a expliqué Antoine Tahar, agent de change à TF1. Selon Capital, l’or a nettement diminué, revenant vers les 2 000 dollars l’once. Mais le métal jaune n’est pas accessible à tous les portefeuilles.

7. Actions, Bourse

Investir en Bourse, oui mais sur le court terme, pour le moment.

Leave a Comment