« On a vécu notre aventure sans parler de stratégie », soulignent Charlotte et Sarah

« On a vécu notre aventure sans parler de stratégie », soulignent Charlotte et Sarah
Written by admin

Fin de course pour les sœurs monégasques. Ce jeudi soir, Charlotte et Sarah ont été éliminées de la quinzième saison de Pékin Express au terme d’un duel final les opposants à Jean-Claude et Axel. Malgré leur handicap, les deux candidats étaient parvenus à éviter la dernière place mais le grand-père et son petit-fils ont décidé de les affronter. Verser 20 minutes, elles reviennent sur les difficultés rencontrées lors de cette étape ainsi que les commentaires haineux dont elles sont la cible sur les réseaux sociaux. « On a juste contrebalancé une alliance pour ne pas sortir et continuer notre aventure », justifient Charlotte et Sarah.

Quel a été le handicap le plus difficile ? La passagère supplémentaire ou le jus d’orange ?

Sara : C’est assez trompeur. Quand on a vu les oranges, on s’est dit que ce serait plus facile. Mais c’est vrai qu’on a peut-être un peu sous-estimé ce handicap de prime abord. Le presse-agrumes, c’était un truc qui sortait de je ne sais où, c’était très compliqué. D’autant plus qu’on ne pouvait presser qu’à partir du moment où les chauffeurs acceptaient donc ils s’impatientaient. Ce handicap est avéré plus compliqué que le premier.

Charlotte : C’est surtout qu’on perdait beaucoup plus de temps. Il se passe cinq ou dix minutes par pression de jus. Sarah avait pris le pli, elle battait des records toute seule à la fin ! Dans les dernières, elle arrivait à le faire en trois minutes, c’était une machine !

Malgré votre handicap, vous ne terminez pas à la dernière place et vous êtes choisis par Jean-Claude et Axel pour le duel final. Vous comprenez leur décision ?

Charlotte : Dans les autres saisons, on avait déjà vu des binômes choisir des adversaires à cause de leur handicap. C’est sûr qu’on a plus de chances de gagner un duel final quand on est libre. Toutes les deux, on s’était dit que pour être justes, on n’aurait jamais pris quelqu’un avec un handicap. Je ne dis pas qu’une option est meilleure qu’une autre. Chacun joue avec ses cartes mais par équité de jeu, on ne l’aurait pas fait. Mais ça fait partie du jeu.

La stratégie est-elle une donnée importante dans Pékin Express ?

Sara : Pour être très sincères, on a vécu notre aventure sans parler de stratégie. On était vraiment là pour l’aventure mais on a compris qu’il y avait une alliance masculine dans notre saison. Malheureusement, on a dû faire un choix à contrecœur la semaine précédente parce que je n’avais vraiment pas envie de choisir Axel et Jean-Claude.

Charlotte : Le problème, c’est que trois binômes ont fait une alliance et deux binômes n’en avaient pas fait.

Sara : Oui, on s’est retrouvé en minorité avec Jérémy et Fanny. On ne pouvait pas se choisir mutuellement en duel final sinon on savait que l’un de nous partirait. Les autres avaient fait une alliance donc on essayait obligatoirement de se protéger, sinon on s’en allait.

L’an dernier, Rose-Marie et Cinzia étaient les cibles des réseaux sociaux. Cette année, on a l’impression que ça tombe sur vous…

Sara : J’ai l’impression qu’on est devenu une cible à partir du moment où personne n’a compris notre choix du duel final. Nous, on sait pourquoi on les a choisis, on a essayé de rester les plus justes possibles. Effectivement, j’ai l’impression qu’on a cherché une raison de nous détester.

Charlotte : C’est ce qu’ont subi Arlette et Caroline dans l’épisode précédent.

Sara : Arlette et Caroline s’en sont pris plein la figure il y a deux semaines, pareil pour nous la dernière semaine. On imagine que ça va continuer…

Charlotte : Ce qui nous gâche quand un peu le plaisir de l’aventure que l’on a même vécue, le côté dépassement de soi.

Sara : Dans notre discours, Charlotte dit qu’on préfère Jean-Claude et Axel pour qu’une femme aille le plus loin. Hors contexte, on ne comprend pas mais comme il y a une alliance d’hommes, on a envie de se protéger entre nous. Mais ce ne sont que des femmes qui nous envoient des messages ultra-méchants. Ce sont des insultes à tout-va, c’est quand même hallucinant ! On a juste contrebalancé une alliance pour ne pas sortir et continuer notre aventure.

Charlotte : Après, on n’a pas envie d’avoir à se justifier, on laisse couler. On sait pourquoi on a fait l’aventure. Se faire insulter alors qu’on a vécu quelque chose de fou pour ces raisons-là, c’est vrai que c’est un peu embêtant.

Le retour à la réalité après le tournage a-t-il été brutal comme vous le redoutiez ?

Sara : Oui, c’est très violent parce qu’on passe d’une adrénaline folle, à courir dans tous les sens, à rencontrer des personnes incroyables, à être coupées du monde. Quand on revient, on trouve que notre vie est un petit peu fade et on a vite envie de repartir en voyage.

Leave a Comment