neuf morts dans le bombardement russe d’un tour de télévision

neuf morts dans le bombardement russe d'un tour de télévision
Written by admin

Au 19e jour de l’invasion des troupes russes en Ukraine, une nouvelle session de négociations, ouverte ce lundi 14 mars au matin entre émissaires de Kiev et de Moscou, s’est interrompue pour reprendre demain. Dans l’ouest du pays, le bombardement d’une antenne de télévision par les forces russes a fait neuf morts. Les États-Unis ont eux-mêmes exprimé leur inquiétude quant à la proximité entre Chinois et Russes sur l’invasion de l’Ukraine suite à une réunion à Rome avec des représentants de Pékin.

► Les États-Unis préoccupants par la position chinoise après une rencontre à Rome

De nouvelles négociations se sont ouvertes, ce lundi 14 mars au matin, entre responsables russes ukrainiens et dans un certain optimiste. Mais une déclaration du Kremlin à la mi-journée est venue jeter un froid. « Le ministère de la défense, pour assurer la sécurité maximale des populations civiles, n’exclut pas la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées »a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

→ REPORTAGE. Guerre en Ukraine : à Odessa, la lente hémorragie du départ

Une déclaration contraire aux exigences de Kiev. « Nos positions n’ont pas changé : la paix, un cessez-le-feu immédiat, le retrait de toutes les troupes russes, et seulement après cela nous pourrons parler de nos relations de voisinage et de nos différends politiques »avait déclaré plus tôt un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

→ PORTRAIT. Qui est Roman Abramovitch, le plus célèbre des oligarques russes ?

Interrompus dans la journée, les pourparlers entre Russes et Ukrainiens doivent reprendre ce mardi à midi. Par ailleurs, les États-Unis ont été jugés « approfondie préoccupante » l’alignement de la Russie sur la Chine, suite à une rencontre de plusieurs heures à Rome entre des hauts représentants des deux pays.

→ ANALYSER. Chine et Russie, les raisons d’un rapprochement

De son côté, le premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé au Conseil de l’Europe « l’expulsion immédiate » de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains, ce qui serait une première dans son histoire. Le Comité des ministres de l’organisation se réunira jeudi pour en décider.

→ LES FAITS. « Au nom de Dieu, je vous le demande : arrêtez ce massacre ! », supplie le pape François

Enfin, la Cour internationale de justice a indiqué qu’elle rendrait son verdict mercredi dans la procédure rendue par Kiev, qui demande à la Cour d’ordonner à Moscou d’arrêter son invasion de l’Ukraine.

► Des explosions près de la plus grande centrale nucléaire d’Europe

L’Ukraine accuse l’armée russe d’avoir à nouveau coupé l’alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl désormais sous le contrôle de Moscou. Alors que les autorités ukrainiennes avaient indiqué, la veille, avoir rétabli l’alimentation électrique de l’ancienne centrale, « les forces d’occupation l’ont à nouveau endommagée »a indiqué lundi l’opérateur ukrainien du site, Ukrenergo.

Par ailleurs, l’Ukraine a accusé l’armée russe d’avoir fait exploser des munitions près d’un réacteur de Zaporijjia, la plus grande centrale nucléaire d’Europe, contrôlée par les soldats du Kremlin.

► Des bombardements sur un tour de télévision font neuf morts

Une frappe contre un immeuble résidentiel à Kiev a fait 2 morts et 12 blessés, ont indiqué les secours ukrainiens, au moment où les combats font rage aux abords de la capitale. « Les occupants ont bombardé un immeuble résidentiel et l’usine Antonov. Selon un premier bilan, deux personnes sont mortes et sept ont été blessées », selon la mairie. La capitale est désormais « en état de siège », assure un conseiller du président ukrainien. Un bombardement à Kharkiv a également tué deux personnes.

→ EXPLICATION. Guerre en Ukraine : qu’est-ce qu’une zone d’exclusion aérienne ?

Les séparatistes promusses de Donetsk (est de l’Ukraine) ont affirmé de leur côté qu’une frappe ukrainienne avait offert la mort d’au moins 16 personnes d’après le ministère local de la santé (23 selon le Comité d’enquête russe ) et fait neuf blessés dans le centre de cette grande ville industrielle. L’armée ukrainienne a démenti cette attaque.

→ LES FAITS. La Russie reconnaît l’indépendance de l’ensemble des régions séparatistes en Ukraine

Par ailleurs, neuf personnes ont été tuées et neuf blessées lundi dans une frappe de l’armée russe contre un tour de télévision près de la ville de Rivne, dans l’ouest de l’Ukraine, ont annoncé les autorités locales. Le président Volodymyr Zelensky continue à exhorter l’Otan à instaurer une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays.

► Le FMI craint une baisse de 35 % du PIB ukrainien

Selon un décompte de l’ONU, au moins 596 personnes ont péri. Un bilan que l’organisation estime très inférieur à la réalité. Selon l’Unicef, « 31 attaques contre les soins de santé ont été documentées »faisant « au moins 12 morts et 34 blessés ». Un journaliste américain est mort dimanche, alors qu’il couvrait la situation des réfugiés.

→ À LIRE. Guerre en Ukraine : combien de journalistes ont été tués lors de précédents conflits en Europe ?

Par ailleurs, 2,8 millions de personnes ont fui le pays d’après le début du conflit, sans compter les 2 millions de déplacés intérieurs. Le FMI a indiqué que l’économie de l’Ukraine pourrait se contracter jusqu’à 35 % si la guerre venait à s’enliser.

.

Leave a Comment