Moscou affirme que plus d’un millier de soldats ukrainiens se sont rendus à Marioupol, le maire-adjoint dénonce une “propagande”

Moscou affirme que plus d'un millier de soldats ukrainiens se sont rendus à Marioupol, le maire-adjoint dénonce une "propagande"
Written by admin

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

13h24 : Sept personnes ont été fusillées hier par des militaires russes, dans un village du sud de l’Ukraine, affirme le parquet général ukrainien. “Ayant l’intention de dissimuler le crime, les occupants ont fait exploser la maison où ce racontaient les corps des personnes fusillées”at-il ajouté, précisant chercher à “identifier les victimes”. La Russie n’a pas confirmé ces informations.

12h25 : Le 24 février vers 17 heures, j’ai remarqué sur mes caméras de surveillance des nuages ​​de fumée. Il y avait deux engins de transport de troupes, des camions et un char qui ne sont pas descendus des soldats russes.”

Que s’est-il passé dans la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl pendant son occupation par l’armée russe ? Nous avons interrogé Valeriy Semionov, ingénieur qui s’est retrouvé piégé sur le site. Son témoignage est à découvrir ici.

12h43 : Il est midi ! Faisons un point sur l’actualité :

• Les forces russes intensifient leur offensive pour faire tomber Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées selon Kiev. A Washington, Joe Biden a pour la première fois accusé Vladimir Poutine de “génocide”. Moscou a annoncé la reddition de plus d’un millier de soldats dans la très stratégique ville portuaire ukrainienne, ce que le maire de Marioupol dément à l’instant. Suivez notre direct.

•Emmanuel Macron a ciblé ce matin sa rivale Marine Le Pen dans les “4 Vérités”, lui reprochant de ne pas respecter “les libertés, le cadre constitutionnel, l’indépendance de la presse et des libertés fondamentales”. Interrogée sur ces propos, la prétendante d’extrême droite s’est demandé ironiquement s’il s’agissait du “même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l’Elysée” et “qui a créé un scandale au sein des rédactions parce qu’il voulait dans chaque rédaction choisir les journalistes qui le suivaient”. Suivez notre direct.

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des éclaircissements à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L’instance s’interroge sur deux chiffres qui définissent sur ce document, censés confirmer l’échec du quinquennat d’Emmanuel Macron en matière de sécurité et d’immigration.

• Dix personnes – quatre Français, un Belge et cinq Egyptiens – ont été tuées dans un accident de bus à Assouan, dans le sud touristique de l’Egypte, a déclaré le gouverneur. L’accident a eu lieu tôt ce matin quand le bus, qui transportait les touristes, est entré en collision avec une voiture sur la route désertique longue de près de 300 km menant aux temples d’Abou Simbel.

11h55 : Le chancelier allemand Olaf Scholz est attendu à Kiev pour des “décisions pratiques” comprenant la livraison d’armes lourdes pour soutenir l’Ukraine, a affirmé Oleksiï Arestovitch, un conseiller du président ukrainien, sur la chaîne publique allemande ZDF. En particulier, le sort de Marioupol et de la population à l’est du pays “dépend des armes allemandes que nous pouvons obtenir” mais qui ne vient pas, at-il spécialement.

(John MACDOUGALL / PISCINE / AFP)

11h35 : L’Ukraine a déjoué une cyberattaque russe visant l’une de ses plus grandes installations énergétiques, ont annoncé des responsables du pays. Selon les “cyber-pompiers” du CERT (Computer Emergency Response Team) ukrainien, l’attaque a été menée par Sandworm, un groupe de pirates informatiques ayant des liens avec les services de renseignements russes. Elle était conçue pour priver des “des millions” d’Ukrainiens d’électricité.

11h32 : Vania fait partie de la centaine d’enfants ukrainiens réfugiés en Dordogne. La classe de primaire, où il apprend les rudiments du français, est spécialisée dans l’accueil d’enfants étrangers. “Les premiers jours sont difficiles, c’est un sacré défi pour les enfants”explique la maîtresse dans cet émouvant reportage de France 3 Nouvelle-Aquitaine.

10h05 : L’offensive sur l’Ukraine n’aurait dû durer que quelques jours. C’est en tous cas ce qu’assureraient les stratèges militaires à Vladimir Poutine. Ils n’avaient pas anticipé la résistance ukrainienne, selon le journal britannique Les temps. A la recherche de responsables des ratés de la guerre, une purge massive serait en cours et un nom fait trembler tous les Russes : Lefortovo, une prison située dans le sud-est de Moscou.

Lefortovo, le nom d'une prison du sud-est de Moscou qui fait trembler tous les Russes (illustrations).  (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)(KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

09h31 : “Dans la ville de Marioupol, dans la zone de l’usine métallurgique Ilitch (…) 1 026 militaires ukrainiens de la 36e brigade marine ont déposé les armes et se sont rendus”a fait savoir le ministère de la Défense russe dans un communiqué.

09h24 : Plus d’un millier de soldats ukrainiens se sont rendus aux forces russes dans la ville de Marioupol, assiégée depuis des semaines, a déclaré le ministère de la Défense russe.

09h26 : Dans un grand entretien accordé à franceinfo, l’ancien garde des Sceaux Robert Badinter revient sur la guerre en Ukraine et ses nombreux massacres, qu’il qualifie de “crime de guerre”. Il déclare également qu’il votera pour Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle.

09h28 : Il est l’heure de faire un point sur l’actualité :

• Invité des “4 Vérités” ce matin, Emmanuel Macron s’est dit favorable au septennat “mais il ne vaudra pas pour le mandat qui vient”, précise le président-candidat. Il n’est par ailleurs pas “s’opposer” à une proportionnelle intégrale à l’Assemblée nationale. S’il est réélu, il espère “pouvoir mettre en place une commission transpartisane avec toutes les sensibilités politiques qui pourraient ensuite se soumettre aux deux assemblées une proposition de réforme de notre Constitution pour précisément la rénover et l’améliorer”, at-il détaillé. Suivez notre direct.

Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit son homologue russe Vladimir Poutine de mener un “génocide” en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l’administration américaine. Emmanuel Macron a précisé, lui, ne pas souscrire à ce terme et préfère rester “prudent” avec les termes utilisés pour qualifier la guerre en Ukraine. Suivez notre direct.

Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats attribués il a dit avoir “renoncé” et sur sa cavale de quatre mois.

Trois ans après l’incendie qui l’a dévastée, Notre-Dame de Paris a retrouvé sa blancheur d’origine grâce au travail quotidien d’une armée d’artisans au cœur d’une forêt d’échafaudages pour sa réouverture toujours prévue en 2024. “Le dépoussiérage et le nettoyage intérieurs des voûtes, des murs et du sol” qui devait s’achever sous peu, tout comme la préparation des voûtes à leur reconstruction, “ont redonné à la cathédrale sa blancheur originale”, se félicite l’établissement public chargé du chantier de restauration.

09h10 : “Malheureusement, nous n’ouvrirons pas de couloirs humanitaires aujourd’hui. Dans la région de Zaporijjia (Sud), les occupants ont bloqué les bus et dans la région de Lougansk (Est) ils violent le cessez-le feu”, a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Telegram. Elle accuse les Russes de “violer les normes du droit international”, ce qui rend la situation “dangereuse”.

08h05 : Contrairement à son homologue américain Joe Biden, Emmanuel Macron n’accuse pas Vladimir Poutine de “génocide”. “Je serais prudent avec les termes”déclare-t-il, assurant que ce mot “un sens”. Je veux essayer de continuer à pouvoir arrêter cette guerre et rebâtir la paix : je ne suis pas sûr que l’escalade des mots aide les choses”, at-il ajouté, précisant toutefois que des “crime de guerre” ont bien été commis par les forces russes sur le sol ukrainien.

07h29 : Les forces russes continuent à resserrer leur étau sur des soldats ukrainiens “encerclés et bloqués” à Marioupol. Notre journaliste Benoît Jourdain vous explique pourquoi la prise de la ville est un enjeu stratégique pour Vladimir Poutine et les séparatistes prorusses.

Un soldat russe surplombant l'usine Azovstal à Marioupol, en Ukraine, le 4 avril 2022. (ILYA PITALEV / SPUTNIK / AFP)(ILYA PITALEV / SPOUTNIK / AFP)

07h39 : La Voix du Nord consacre plusieurs pages à ceux qui hébergent des réfugiés ukrainiens dans le Nord et le Pas-de-Calais, “qui réclament l’aide des pouvoirs publics face à la charge financière, parfois administrative et matérielle d’un accueil plus longtemps qu’imaginé”.


09h26 : Volodymyr Zelensky a par ailleurs proposé cette nuit à Moscou d‘”échanger” le député ukrainien et homme d’affaires Viktor Medvedtchouk, proche du président russe Vladimir Poutine et récemment arrêté, contre les Ukrainiens en captivité en Russie.

06h20 : Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit Vladimir Poutine de mener un “génocide” en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l’administration américaine. “Il est de plus en plus clair que Poutine essaie simplement d’effacer l’idée même de pouvoir être un Ukrainien”, a développé le président américain. Si “les avocats, au niveau international”, trancheront sur la qualification de génocide, “pour moi, ça y ressemble bien”, at-il assuré.

(MANDEL NGAN/AFP)

07h13 : On commence par faire un point sur l’actualité :

•Après Nicolas Sarkozy et Lionel Jospin, c’est au tour de Robert Badinter d’appeler à voter Emmanuel Macron. “L’heure est trop grave, le choix est trop important”, a déclaré à franceinfo l’ancien ministre de la Justice. Clairement à l’offensive, le candidat-président multiplie les bains de foule et longs échanges avec les citoyens depuis lundi. Il sera ce matin l’invitation des “4 Vérités” sur France 2. Marine Le Pen était, elle, dans l’Eure hier et sera aujourd’hui en région parisienne pour parler de la France qui travaille. Suivez notre direct.

•Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé son homologue russe Vladimir Poutine de mener un “génocide” en Ukraine. Le mot était jusque-là par le président ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais employé par l’administration américaine.

•La police de New York s’est portée à la poursuite d’un homme portant un masque à gaz qui a semé le chaos dans le métro, à l’heure de pointe du matin hier, en déclenchant deux engins fumigènes avant d’ouvrir le feu, faisant 23 blessés dont dix par balle.

Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats attribués il a dit avoir “renoncé” et sur sa cavale de quatre mois.

Leave a Comment