Moon Knight saison 1 épisode 2 : Marvel dans la peau

Moon Knight saison 1 épisode 2 : Marvel dans la peau
Written by admin

Dans la continuité du premier épisode, bien en deçà des attentes malgré toutes ses qualités, Chevalier de la lune continue de décevoir avec un deuxième épisode dans lequel le nouveau héros de Marvel essaie de comprendre ce qui lui arrive. Nous aussi.

Face à face

LUNE DE MOISSON

Après un autre réveil difficile, Steven Grant a essayé de savoir si sa rencontre avec un monstre au musée n’était qu’un rêve ou la réalité et apprend la vérité sur son identité (ou plutôt ses identités) en ayant une conversation avec son autre personnalité , Marc Spector.

Contrairement aux comics, où le personnage se crée différentes facettes et finit par se perdre entre lui, l’incarnation de Konshu et ses alter ego, la dissociation ne reste traitée qu’à travers les yeux de Steven, avec une représentation simpliste de schizophrénie qui voudrait se rapprocher de Club de combat ous Dernière nuit à Soho.

À l’instar de la (brève) séquence du couloir dans le premier épisode, la série lorgne à nouveau dans une ambiance entre épouvante et fantastique avec une scène où Steven se retrouve poursuivi par Konshu. Passage trop court pour faire frémir, mais suffisamment soigné pour se démarquer du reste de la réalisation relativement commune.

Chevalier de la Lune : photoOiseau de nuit

Sans perdre une seconde, Steven est récupéré par une mystérieuse femme en scooter, celle qu’il a eue à l’autre bout du téléphone trouvé chez lui et qui le connaît en tant que “Marc”. Comme avec le héros ou son allié Crawley, devenu un mime auquel le gentil caissier londonien se confie sans obtenir de réponses en retour, la série a également choisi de réinventer la femme de Marcqui n’est plus Marlène Alraune, la Française blonde et ingénue vivant avec lui et l’aidant dans son combat contre le crime, mais Layla El-Faouly, une brune dont il aurait voulu divorcer pour tenter de la protéger.

Si cette nouvelle trahison aux comics risque de contrarier encore un peu plus les fans les plus fournis, elle permet néanmoins au personnage de passer d’une jolie demoiselle en détresse qui s’accommodait parfaitement des troubles mentaux de Marc (et qui les encourageait même, d’une certaine façon) à une femme plus moderne, plus forte, plus nuancée, qui représente le seul repère émotionnel pour le héros. Et face à un Oscar Isaac toujours retenu et sous-exploité, May Calamawy crève l’écran avec son magnétisme et son attitude pour sa première apparition.

Chevalier de la Lune : photoDe l’autre côté du miroir

LA FACE CACHÉE DE LA LUNE

Après son introduction ridicule dans le premier épisode, Arthur Harrow réapparaît, et pas pour essayer de tuer celui qui lui a déjà échappé deux fois, mais pour lui expliquer qui il est, d’où viennent les voix dans sa tête et qu’il est pris au milieu d’une guerre entre dieux égyptiens.

Ethan Hawke se montre toujours aussi peu réussi (ou convaincu) de ce qu’il débite bêtement et cette séquence interminable filmée dans un triste décor est en fait une longue exposition pour révéler les motivations du méchant et amorcer l’arrivée d’une autre facette du héros dans une scène d’action faite de pouvoirs magiques délirants : M. Chevaliertiré de Vengeurs secrets et des comics de Warren Ellis et Declan Shalvey.

En revanche, là encore, la série s’écarte malheureusement de son matériau d’origine. Ce Moon Knight vêtu d’un élégant costume blanc et d’un masque n’est plus une identité à part entière, seulement une autre version de la tenue de super-héros avec la cape que Marc peut normalement “appeler”, mais propre à Steven. Une autre preuve flagrante du manque de compréhension et d’ambitionqui se sent également dans l’affrontement face au monstre du dieu Seth en images de synthèse rapportées par Harrow avec son bâton qui fait de la lumière.

Chevalier de la Lune : photo, Ethan HawkeEncore plus fort que Gandalf

Refusant d’abord de laisser son corps à Marc pour gérer la situation, Steven se découvre une âme de héros, des capacités au combat et une force surhumaine, grâce au costume, puis va acquis jusqu’à se moquer de la créature mythologique, ce qui est assez contradictoire avec le gentil perdant présenté jusqu’alors. Encore une fois, la tension est inexistante en raison de l’humour omniprésent et même si elle reste courte, la séquence permet de comprendre pourquoi la série avait préféré passer ses scènes d’action avec des ellipses dans le premier épisode.

Entre l’éclairage approximatif, le montage qui nuit à la lisibilité et les railleries stupides de Steven, l’action atroce et insupportable des films et séries Marvel n’a visiblement pas disparu, au contraire. Heureusement, la scène n’est là que pour contenter les fans et réveiller les spectateurs endormis par le monologue d’Ethan Hawke.

Chevalier de la Lune : photoRange ça, tu vas te faire mal

Il faut attendre les dernières minutes de ce deuxième épisode pour enfin avoir un peu d’émotionlorsque Steven cède sa place à Marc pour qu’il se débarrasse du monstre et que les deux personnalités se retrouvent à nouveau l’une face à l’autre, mais avec Marc dans le corps et Steven dans le miroir cette fois.

Une scène toute simple, mais avec une étrange authenticité, qui donne enfin quelque chose à jouer à Oscar Isaac et qui illustre peut-être pour la première fois la détresse émotionnelle et les troubles mentaux du personnage, qu’il soit Marc ou Steven. Un plaisir immédiatement contrebalancé par la grosse voix insupportable de Konshu et le scénario, qui n’a toujours pas de temps à perdre autour de la psychanalyse de son héros.

La dernière image en Égypte est une suite logique et peu surprenante compte tenu des éléments introduits par Arthur Harrow dans l’épisode, mais reste une perspective plutôt excitante pour la mythologie, les décors et l’imaginaire qu’elle convoque. Encore faut-il que Chevalier de la lune les utilisent, et pas seulement pour faire de fausses scènes d’horreur ou des blagues rigolotes.

Moon Knight commence le 30 mars sur Disney+ avec un nouvel épisode chaque mercredi

Chevalier de la Lune : Affiche

.

Leave a Comment