« Les taux de crédit immobilier augmentent de 25 % en un mois !! » L’édito de Charles SANNAT

« Les taux de crédit immobilier augmentent de 25 % en un mois !!  » L'édito de Charles SANNAT
Written by admin

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

« Crédit immobilier : coup de chaud sur les taux d’intérêt avec la flambée de l’inflation » titre le magazine Challenges qui s’alarment de la hausse des taux de crédit immobilier.

« Face à la poussée de l’inflation, les banques remboursent le taux d’intérêt des prêts immobiliers. Avec le resserrement des conditions d’octroi des prêts, il devient plus compliqué d’emprunter.

La période rapide des taux de crédit immobilier à moins de 1 %, c’est fini ! Les emprunteurs qui veulent financer un projet immobilier vont devoir payer plus cher : le mois d’avril enregistre une hausse des taux d’intérêt plus rapide que prévu, après la remontée en début d’année. Alors que l’inflation s’est accélérée, à 5 % sur un an selon l’Insee, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, ce qui a fait flamber les prix de l’énergie et de certaines matières premières, je‘OAT 10 ans (le taux d’intérêt des emprunts d’État français) est remontée en flèche, dépassant 1 % depuis le 28 mars, une situation inédite depuis… 2017 ! Cet emprunt d’État sert de référence pour fixer le niveau des taux des prêts immobiliers.

Et ceux-ci ont donc augmenté, « de 0,15 à 0,45 point selon la durée d’emprunt et le profil des emprunteurs », constate le courtier Meilleurtaux. Les taux proposés, hors assurance, s’élèvent actuellement « à 1,25 % sur 15 ans, 1,45 % sur 20 ans et 1,65 % sur 25 ans », indique Sandrine Allonier, directrice des études du courtisan Vousfinancer. Mais des écarts significatifs sont encore proposés selon les niveaux de revenus des emprunteurs. Ainsi, selon le courtisan Pretto, sur 15 ans, le taux varie de 1,53 % pour ceux qui gagnent moins de 40 000 euros annuels à 1,18 % pour ceux qui perçoivent plus de 80 000 euros par an. Sur 20 ans, le taux peut passer de 1,62 % à 1,29 % et sur 25 ans, de 1,77 % à 1,44 % ».

Les taux à 10 ans flambent !

Et oui les taux flambent et non, ce n’est pas « que » la faute à la guerre en Ukraine, au méchant Poutine ou encore aux prix de l’énergie ou encore à l’inflation.

Non ce qui pousse les taux à la hausse c’est tout simplement que les banques centrales ont annoncé qu’elles allaient… augmenter les taux ! La FED, la banque centrale américaine annonce 7 hausses de taux dans les 12 prochains mois. Considérable.

Ce qui pousse les taux à la hausse, c’est aussi que les banques centrales cessent de tout racheter et d’alimenter le marché obligé ! Les banques centrales cessent progressivement leurs rachats d’actifs. Conséquence ? Il y a moins d’argent sur les marchés, et le prix de l’argent montent ce qui est d’une grande logique.

Regardez les hausses de taux !

Prenez la France. La colonne « 1 an » veut dire que sur un an le taux Français a augmenté de 122 points de base ce qui veut dire 1.22 %, si nous sommes aujourd’hui (1ère colonne) à 1.14 % qu’il y a un an le taux de la France était négatif de 1,22 % – 1,14 % soit – 0,08 % de taux négatifs.

C’était l’époque bénie et ahurissante où il fallait payer pour placer son argent !!!

Avec un taux à 10 ans aujourd’hui de 1,14 % auquel vous pouvez rajouter une marge bancaire de 0,30 % nous arrivons rapidement à 1,40 ou 1,50 % hors assurance pour un taux de crédit immobilier.

Si les banques centrales conservent leur réduction monétaire, alors les taux vont continuer à se tendre.

A court terme, nous nous efforçons de voir rapidement des taux d’emprunt pour l’immobilier à plus de 2 % puis 3 % alors que les prix restent très élevés.

Nous devrions avoir un marché qui s’oriente à la baisse dans les prochaines semaines.

Pour autant ce mouvement ne sera pas durable, parce qu’au bout du chemin et si nous laissons les taux monter trop vite et trop haut, ce sera une crise obligataire, un krach immobilier et surtout, une crise de la solvabilité des États.

Il faudra donc rapidement que les banques centrales limitent les ardeurs du marché et interviennent pour réguler les marchés de taux.

En attendant, attention à l’immobilier.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partagerai avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Challenges.fr ici

Leave a Comment