Les sorties cinéma du 30 mars : Morbius, Cyrano, Le Monde d’hier… – Actus Ciné

Les sorties cinéma du 30 mars : Morbius, Cyrano, Le Monde d'hier... - Actus Ciné
Written by admin

Anecdotes de tournage, notes d’intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

Morbius de Daniel Espinosa

Avec Jared Leto, Matt Smith (XI), Adria Arjona…

De quoi ça parle ? Gravement atteint d’une maladie sanguine rare, et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que l’expérience semble être un succès, le remède a provoqué un effet sinistre.

Le saviez-vous ? Morbius est le troisième film composant le “Sony’s Spider-Man Universe” après Venom (2018) et Venom: Let There Be Carnage (2021), qui avaient respectivement rapporté 854 et 503 millions de dollars au box-office mondial, pour des budgets compris entre 100 et 110 millions.

En corps de Cédric Klapisch

Avec Marion Barbeau, Hofesh Shechter, Denis Podalydès…

De quoi ça parle ? Elise, 26 ans est une grande danseuse classique. Elle se bénit pendant un spectacle et apprend qu’elle ne pourra plus danser. Dès lors sa vie va être bouleversée, Elise va devoir apprendre à se réparer…

Le saviez-vous ? Cédric Klapisch est passionné depuis toujours par la danse. En 2010, il avait signé le documentaire Aurélie Dupont, l’espace d’un instant, attribué à la danseuse étoile du ballet de l’Opéra national de Paris.

Sonic 2 le film de Jeff Fowler

Avec Malik Bentalha, Ben Schwartz, Marie-Eugénie Maréchal…

De quoi ça parle ? Bien installé dans la petite ville de Green Hills, Sonic veut maintenant prouver qu’il a l’étoffe d’un véritable héros. Un défi de taille se présente à lui quand le Dr Robotnik refait son apparition.

Le saviez-vous ? Sonic 2 le film sort l’année des 30 ans de Tails, un personnage qui a fait sa première apparition en 1992 dans le jeu Sonic the Hedgehog 2. En VF, il est doublé par Marie-Eugénie Maréchal, qui le connaît bien puisqu’ elle l’a doublé à de nombreuses reprises dans des séries et jeux vidéo.

Aristocrates de Yukiko Sode

Avec Mugi Kadowaki, Kiko Mizuhara

De quoi ça parle ? A presque 30 ans, Hanako est toujours célibataire, ce qui déplait à sa famille, riche et traditionnelle. Quand elle croit avoir enfin trouvé l’homme de sa vie, elle réalise qu’il entretient déjà une relation ambiguë avec Miki, une hôtesse récemment installée à Tokyo pour ses études.

Le Monde d’hier de Diastème

Avec Léa Drucker, Denis Podalydès, Alban Lenoir…

De quoi ça parle ? Elisabeth de Raincy, Présidente de la République, a choisi de se retirer de la vie politique. À trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, elle apprend par son Secrétaire général qu’un scandale venant de l’étranger va éclabousser son successeur désigné et donner la victoire au candidat d’extrême-droite.

Le saviez-vous ? Comme Un Français, le deuxième long métrage de Diastème sorti en 2015, Le Monde d’hier évoque la montée de l’extrême-droite en France. Mais cette fois-ci, le metteur en scène a choisi de se placer du côté de la politique et des institutions. Il développe : “Le problème n’a malheureusement fait qu’empirer depuis 2015, non seulement en France mais partout dans le monde. C’est évidemment un sujet qui me préoccupe.”

Azuro de Matthieu Rozé

Avec Valérie Donzelli, Thomas Scimeca, Yannick Choirat…

De quoi ça parle ? Un été. La torpeur. Une chaleur écrasante. Un climat déréglé. Un village coincé entre la mer et la montagne. Pas de réseau. Pas de portable. Des amis qui se connaissent trop bien. Rien à faire. Ou si peu. Les vacances. Et puis arriver un bateau. Et de ce bateau, descendez un homme. Un homme mystérieux…

Le saviez-vous ? Matthieu Rozé a choisi Nuno Lopes dans le rôle du séducteur mystérieux après l’avoir vu dans Une fille facile (2019), dans lequel il joue un personnage a priori assez proche de celui qu’il tient dans Azuro (et où il était aussi question de plage, de soleil et de désir !). Cependant, le cinéaste précise : “Dans le film de Rebecca Zlotowski, il n’est pas sympa, et même carrément « méchant ». Dans Azuro, au contraire, il n’est que dans la séduction.”

Vedette de Claudine Bories, Patrice Chagnard

De quoi ça parle ? Vedette est une vache. Vedette est une reine. Elle a même été la reine des reines à l’alpage. Mais Vedette a vieilli. Pour lui éviter l’humiliation d’être détrônée par de jeunes rivales, nos voisines nous laissent tout un été. C’est là que nous avons découvert que toute vache est unique.

Le saviez-vous ? Après trois documentaires très urbains (Nous le peuple, Les Règles du jeu, Les Arrivants), Claudine Bories et Patrice Chagnard ont radicalement changé de registre avec Vedette. Le premier : explique

“Les combats nous ont surtout servi de prétexte. C’est l’accroche de notre film, son point de départ. On s’est interdit à ces vaches parce que ce sont des combattantes, mais aussi parce que Claudine et moi réfléchissions depuis quelques années au rapport entre l’homme et l’animal.”

Retour à Reims (Fragments) de Jean-Gabriel Périot

Avec Adèle Haenel

De quoi ça parle ? A travers le texte de Didier Eribon interprété par Adèle Haenel, Retour à Reims (Fragments) raconte en archives une histoire intime et politique du monde ouvrier français du début des années 50 à aujourd’hui.

Neige (Neige) de Cyril Barbançon, Jacqueline Farmer

De quoi ça parle ? Entre l’Amérique du Nord et l’Europe, entre les chuchotements de flocons et les grondements d’avalanches, un météorologue s’intéresse aux complexes processus de formation de la neige et son impact crucial sur la flore, la faune sauvage et les activités humaines.

Que m’est-il permis d’espérer de Raphael Girardot, Vincent Gaullier

De quoi ça parle ? Dans un camp humanitaire ouvert à Paris, des réfugiés sont en transit. Dans ce centre de “premier accueil”, ils se sont déposés de la rue où ils ont échoué à leur arrivée en France. Quelques jours à peine d’humanité, que nous passons avec eux.

Le saviez-vous ? Raphael Girardot et Vincent Gaullier ont eu l’idée de faire ce documentaire durant l’été 2016. Plus de 4000 migrants se trouvent alors dans les rues de Paris, sans ressources. L’État, qui a en charge l’accueil de ces réfugiés, ne bouge pas et laisse s’installer des zones de précarité inacceptables nécessitant finalement une intervention humanitaire.

Leave a Comment