les Russes ciblent les infrastructures pétrolières à Odessa ; les négociations avec Kiev reprendront lundi, à Moscou annoncées

les Russes ciblent les infrastructures pétrolières à Odessa ;  les négociations avec Kiev reprendront lundi, à Moscou annoncées
Written by admin

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
30
La situation à la carte
Agrandir

Le contexte

Live animé par Solène L’Hénoret et Laura Motet

  • Une série d’explosions ont été entendues dimanche matin à Odessa, ville côtière de la mer Noire, dans le sud-ouest de l’Ukraine, a révélé un journaliste de l’AFP. Les explosions, survenues vers 6 heures, ont provoqué au moins trois colonnes de fumée noire et des flammes visibles, apparemment dans une zone industrielle, mais n’ont pas fait de victimes, selon l’armée ukrainienne.
  • Les négociateurs russes et ukrainiens n’ont pas encore écrit de projet d’accord de paix qui permette d’envisager des réunions au sommet, notamment entre Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky, a déclaré dimanche le principal négociateur russe. Vladimir Medinski a précisé sur l’application Telegram que les négociations avec Kiev reprendraient lundi.
  • L’Ukraine a annoncé, samedi, que toute la région de Kiev était désormais « libérée »les forces russes opérant un « retrait rapide » du nord du pays, alors que des témoignages font état de meurtres de civils dans certaines de ces zones. Près de trois cents personnes ont dû être enterrées « dans les fosses communes » une Bouchaet des cadavres gisaient dans les rues de cette banlieue de la capitale.
  • La ville de Marioupol, dans le sud-est du pays, reste assiégée et pilonnée sans relâche. Au moins 5 000 personnes ont péri et 160 000 civils seraient toujours bloqués, selon des sources ukrainiennes. La Croix-Rouge et Moscou renvoient la faute dans les difficultés à évacuer ces habitants.
  • La BBC a rapporté, samedi soir, vidéo à l’appui, qu’un hélicoptère d’attaque russe a été abattu dans la région de Louhansk, dans l’est de l’Ukraine. La radio-télévision britannique a noté le lien possible entre l’arme ayant détruit l’appareil et la possibilité évoquée par Londres en mars de fournir des missiles à grande vitesse portatifs à l’Ukraine.
  • Le négociateur en chef ukrainien dans les pourparlers de paix a confirmé, samedi, que la Russie avait accepté « oralement » les principales propositions de son pays, à l’exception de celle qui concerne la Crimée, ajoutant que Kiev attendait désormais une confirmation écrite. Moscou n’a pas réagi.
  • Les Etats baltes ont cessé d’importer du gaz naturel russe qui « n’est plus acheminé vers la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie depuis le 1euh avril », a fait savoir samedi le dirigeant de l’entreprise de stockage lettone Conexus Baltic Grid. Les pays baltes sont désormais desservis par des réserves de gaz reportées sous terre en Lettonie.
  • Plus de 170 personnes ont été arrêtées, samedi, en Russie pour des actions de protestation contre l’offensive russe en Ukraine, a révélé l’ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des arrestations dans le pays.
  • Le conflit a déjà contraint plus de 4,1 millions d’Ukrainiens à fuir leur pays, selon l’ONU. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d’un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour se réfugier dans les pays limitrophes, soit en trouver refuge ailleurs en Ukraine.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Décryptages. Présidentielle 2022 : commentaire Marine Le Pen s’est fait oublier sur la guerre en Ukraine

Factuel. Gérard Depardieu révise sa position sur Poutine, suscitant la colère du Kremlin

Chronique. Le drone turc qui galvanise la résistance ukrainienne

Reportage. En Norvège, Kirkenes fait le deuil de la Russie

Reportage. La métamorphose tranquille de Varsovie

Factuel. Le pape François condamné « l’agressivité puérile et destructrice » de Vladimir Poutine, sans le nom

Récit. Un trois-mâts russe pris dans une houle géopolitique

Vous pouvez retrouver notre live d’hier sur ce lien

« Pourquoi ma question n’est pas publiée ? » : commenter « Le Monde » gère les contributions dans les suivis en direct

Leave a Comment