Les légendes de l’ESTAC résistent à Pirès et à la remontada du Variétés / Match de charité / Légendes ESTAC-Variétés (5-4) / SOFOOT.com

Les légendes de l'ESTAC résistent à Pirès et à la remontada du Variétés / Match de charité / Légendes ESTAC-Variétés (5-4) / SOFOOT.com
Written by admin

Estac Légendes 5-4 Variétés CF

Buts : Niang (8e), Amzine (17e & 44e), Nivet (27e & 37e) pour les Légendes de l’ESTAC // Pirès (51e58e78e & 88e) pour les Variétés

Robert Pirès au bon souvenir de Marseille-Montpellier 1998… Sans le dénouement heureux.

Dans un match de gala au stade de l’Aube au profit de l’association « Solidarité Femmes » luttant contre les violences faites aux femmes, les légendes de l’ESTAC ont dominé le Variétés Club de France (5-4). Et ce malgré un quadruplé signé Pirès et la première apparition de la recrue Wilfried Mbappé au milieu de terrain.

C’est Mamadou Niang, affûté, qui a ouvert la partition d’un plat du pied (8e), sur un ballon glissé par le maire LR de Troyes François Baroin (56 ans). Bérangère Sapowicz a signé un superbe arrêt sur un coup franc enveloppé par David Hamed (12e), mais n’a rien pu faire devant Gharib Amzine, servi par ce même Niang (17e). Benjamin Nivet a ensuite nettoyé la lucarne après un une-deux avec son compère Stéphane Darbion (27e) et signé le doublé sur un deuxième caramel similaire (37e). Puis il a trouvé la tête de Gharib Amzine qui a lui aussi signé son deuxième de la soirée (44e).

Le vent a tourné à la mi-temps, et le show Robert Pirès a ensuite démarré, et il a réduit l’écart à quatre reprises : à la suite d’un bon mouvement avec Mathieu Bodmer et Sidney Govou (51e), après un petit festival (58e), ensuite d’une sacoche sous la barre (78e) – alors que Nicolas Goussé avait trouvé la barre quelques minutes plus tôt (65e) – et enfin d’un pétard au ras du poteau (88e). Les hommes de Jacques Vendroux ont poussé en fin de deuxième acte sans parvenir à revenir au score.

Une rencontre prolifique pour la 2400e apparition des Variétés depuis 1971.

Wilfrid Mbappé
JB

.

Leave a Comment