les faits marquants du mercredi 9 мар

les faits marquants du mercredi 9 мар
Written by admin

Au quatorzième jour de l’invasion de l’Ukraine, mercredi 9 mars, les forces russes encerclent au moins quatre villes : Харків (deuxième ville d’Ukraine), Суми (північ), Чернігів (au nord de Kiev) та Київ , la capitale, toujours sous contrôle ukrainien, qui se prépare à un assaut prochain.

La Russie et l’Ukraine ont trouvé un accord sur des cessez-le-feu pour permettre la mise en place de plusieurs couloirs humanitarires autour de zones durement frappées par les combats ces derniers jours.

Un hôpital pour enfants bombardé à Marioupol

Un hôpital pédiatrique de Marioupol, port assiégé du sud-est de l’Ukraine, a été détruit mercredi par des bombardements russes, annoncé un responsable régional, Павло Кириленко. Selon un premier bilan provisoire, 17 дорослих на благословення “пармі ле персонал госпітальєр”at-il annoncé à la télévision ukrainienne, precisant qu’il n’y avait pour le moment “aucun enfant” parmi les blessés et «aucun mort».

Президент України Володимир Зеленський швидко реагує на Twitter, écrivant que “des gens, des enfants se trouvent sous les décombres”. “Atrocité ! (…) Arrêtez ces meurtres”, at-il encore écrit. Dans une video publiée sur son compte Twitter, on peut apercevoir de l’intérieur des bâtiments soufflés, des debris, des feuilles de papier et des bouts de verre jonchant le sol.

La communauté internationale a rapidement réagi, британський прем’єр-міністр Борис Джонсон fustigeant une attaque “аморальний”l’ONU rappelant qu’aucune Installation de santé “ne doit être une cible”.

Quelque 300 000 civils sont coincés depuis des jours par les combats dans le port stratégique de Marioupol, dans le sud-est du pays, sur la mer d’Azov, privé d’eau, de nourriture et d’électricité et où l’a humanitaire n’a pas pu прибув.

Централле де Чернобильська купе електрики

Après la centrale nucléaire de Zaporijia, c’est au tour de Tchernobyl de concentrer les inquiétudes en Ukraine. La centrale, à l’origine de la plus grave catastrophe nucléaire civile en 1986, “a été complètement déconnectée du réseau électrique en raison des actions militaires de l’occupant russe. Le site n’a plus d’alimentation électrique”, декларація l’operateur ukrainien Ukrenergo. Чернобильський сайт, розташований у зоні виключення, ознайомтеся з реакторами та установками для видалення радіоактивних речовин.

Compte tenu du temps qui s’est écoulé depuis l’accident de 1986, “la charge thermique de la piscine et le volume de l’eau de refroidissement sont suffisants pour assurer une évacuation efficace de chaleur sans électricité”, a estimé l’AIEA, qui “ne voit pas d’impact majeur sur la securité”at-elle ajouté.

Une coupure de courant “позерування плюс проблеми” dans les quatre centrales en fonctionnement du pays, “où il faut absolument assurer un refroidissement du combustible présent dans le cœur du réacteur ou en piscine”, estime la responsable de l’IRSN. Depuis le debut de l’invasion russe, le directeur general de l’AIEA, Rafael Grossi, appelle à la plus grande retenue. Il a proposé à plusieurs reprises de se rendre en Ukraine pour établir un cadre garantissant la sécurité des sites pendant le conflit, le premier à se dérouler dans un pays doté d’un nucléaire широкої програми.

Des “progrès” dans les négociations

Russes et Ukrainiens sont tombés d’accord mercredi pour respecter des cessez-le feu autour d’une série de couloirs humanitarires afin d’évacuer les civils, a annoncé le gouvernement ukrainien.

La Russie a constaté “des progrès” dans les négociations menées avec l’Ukraine, a déclaré une porte-parole du gouvernement. Les objectifs de la Russie “n’incluent ni l’occupation de l’Ukraine, ni la destruction de son Etat, ni le renversement du gouvernement actuel”at-elle déclaré, réaffirmant ne pas viser la civile civile.

La Turquie accueillera jeudi les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères pour leur premier face-à-face depuis le debut de l’offensive russe en Ukraine. Президент Туреччини Реджеп Тайіп Ердоган, qui a multiplié les enterprises de médiation depuis le debut de la crise, fait valoir mercredi que “la Turquie peut parler à la fois à l’Ukraine et à la Russie”. «Nous travaillons pour éviter que la crise ne se transforme en tragédie»at-il insisté.

Leave a Comment