les corps découverts à Boutcha « soulèvent de sérieuses questions quant à d’éventuels crimes de guerre », selon l’ONU, la Russie conteste toute responsabilité

Condamnation internationale après les exactions à Boutcha, la Russie обвинувачений у «геноциді» з боку Зеленського... Le point sur la position
Written by admin

Le point à 17 heures

Zelensky accuse la Russie d’avoir échoué un « génocide ». Dans une interview à la chaîne américaine CBS, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a accusé dimanche la Russie de déposer un « génocidaire » en Ukraine pour éliminer « toute la nation »au lendemain de la découverte de nombreux corps dans les rues de Boutcha, une ville de la banlieue de Kiev.

Près de 300 personnes enterrées à Boutcha. « Nous avons déjà enterré 280 personnes », a affirmé le maire de la ville, Anatolii Fedoruk, samedi. Boucha avait été reprise ces dernières heures par les forces ukrainiennes après près d’un mois d’occupation russe. Le bilan est en cours.

L’Ukraine exige plus de sanctions contre la Russie. « Les Russes veulent éliminer autant d’Ukrainiens qu’ils le peuvent. Nous devons les enlever et les mettre dehors. J’exige de nouvelles sanctions dévastatrices du G7 MAINTENANT », a écrit le ministre ukrainien des affaires étrangères, Dmytro Kuleba, sur Twitter, en citant un « embargo sur le pétrole, le gaz et le charbon », la fermeture de tous « les ports aux navires et aux marchandises russes » et la « déconnexion de toutes les banques russes de Rapide “.

La Russie nie toute exaction. « Où sont passées ces images pendant quatre jours ? Le fait qu’elles étaient absentes ne fait que confirmer qu’il s’agit d’un faux », affirme le ministère de la défense russe sur sa chaîne Telegram, ajoutant que les militaires russes ont quitté Boutcha le 30 mars.

« Les autorités russes devront répondre de ces crimes », déclare Macron. « Les images que nous avons réalisées de Boutcha, ville libérée près de Kiev, sont insoutenables. Dans les rues, des centaines de civils lâchement assassinés », a déploré le président français sur Twitter.

Les voix de la communauté internationale s’élèvent. Outre le président français, Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a exigé que la lumière soit faite sur les « crimes commis par l’armée russe ». « Cela doit s’arrêter », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a pour sa part dénoncé des actes « horribles » et « absolument inacceptables » contre les civils.

La maire de Motyjyn a été « a été tuée en captivité » par les troupes russes. C’est ce qu’a annoncé dimanche la vice-première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk. L’enlèvement dans ce village de l’ouest de Kiev d’Olha Soukhenko et de son mari, retrouvé également mort samedi, avait été déclaré le 26 mars par le parquet ukrainien. Enlevés les 19 et 25 mars derniers, les maires de Berislav et Snivske – respectivement dans la région de Kherson (Sud) et Tchernihiv (Nord) – ont, eux, été libérés, a fait savoir le maire de Kiev, Vitali Klitschko, sur son fil Télégramme.

Une série d’explosions à Odessa. Plusieurs énormes colonnes de fumée noire et de flammes s’élevaient ce matin au-dessus d’une zone industrielle du principal port de l’Ukraine, sur la mer Noire, dans le sud-ouest du pays. Les explosions n’ont pas fait de victime, selon l’armée ukrainienne. Après les frappes aériennes des forces russes sur la ville portuaire d’Odessa, les autorités locales ont annoncé que plusieurs attaques à la roquette avaient touché Mykolaïv.

Leave a Comment