Léon Marchand déjà dans l’histoire de la natation française avec ses trois médailles

Léon Marchand déjà dans l'histoire de la natation française avec ses trois médailles
Written by admin

Il n’a que 20 ans, mais il est déjà dans la cour des grands. Léon Marchand a remporté, mercredi 22 juin, son deuxième titre mondial sur le 200 mètres 4 nages. Quelques jours plus tôt, sur la version 400 mètres, il s’est offert son premier sacre. Il a aussi terminé en argent sur le 200 mètres papillon. Bref, pour ses premiers championnats du monde, la réussite est totale.

Si certains ingrédients, comme sa sérénité ou encore son talent, se dégagent du jeune homme, l’atout dans sa besace se trouve aussi du côté de son entraîneur, Bob Bowman. Celui qui a forgé le monstre Michael Phelps fait désormais le bonheur du nageur français.

La prouesse du Toulousain au visage juvénile a de quoi écarquiller les yeux. Elle est même historique : avec ses performances dans la Duna Arena de Budapest, Léon Marchand est devenu le premier Tricolore masculin à remporter trois médailles individuelles sur des Mondiaux. “C’est un génie !” Camille Lacourt, quintuple champion du monde et d’Europe, désormais consultant pour France Télévisions, ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer Léon Marchand.

Du côté des nageuses, une telle performance a été réalisée à deux reprises. L’inévitable Laure Manaudou avait, lors des championnats du monde de Melbourne (Australie), en 2007, dompté les bassins avec quatre médailles individuelles dont deux titres (sur 200 mètres et 400 mètres nage libre) et deux en argent (sur 800 mètres nage libre et 100 mètres dos). En 1991, à Perth (Australie), Catherine Plewinski était montée à trois reprises sur la boîte sans remporter de titre (deux en argent sur 50 mètres et 100 mètres nage libre et le bronze sur 100 mètres papillon).


“Vingt ans et déjà deux médailles d’or dans les championnats mêmess du monde sur 200 et 400 mètres quatre nages, c’est assez fabuleux”analyse Camille Lacourt, encore stupéfait par la performance du jeune Léon Marchand après avoir eu le “pur plaisir de pouvoir commenter cet exploit.”

Si le jeune homme a déjà atteint ce niveau à son âge, jusqu’où peut-il donc encore aller ? “On a hâte de continuer de voir la progression de Léon Marchand parce que, quand on s’entraîne avec Bowman, on ne peut pas s’arrêter quand on a le potentiel qu’il a”répond Camille Lacourt.

Exceptionnel Léon Marchand qui s'est appuyé sur une nouvelle brasse monstrueuse pour décrocher un nouveau titre de champion du monde, après le 400 mètres 4 nages, le Français s'offre le 200 mètres 4 nages.

Il a évidemment Paris 2024 dans le viseur. Selon Camille Lacourt, “ça peut aussi aller jusqu’à Los Angeles [en 2028] et encore quelques années derrière”.

Léon Marchand a en sa faveur une “maturité”esquisse Camille Lacourt. “Il est vraiment resté concentré après son 400 mètres 4 nages et son 200 mètres papillonajoute-t-il. Il a vraiment tout pour marquer la natation mondiale.”

Meilleur nageur universitaire aux Etats-Unis, après avoir notamment battu un record de Caeleb Dressel, désormais recordman de France sur les trois disciplines où il a brillé à Budapest, Léon Marchand a déjà une voie toute tracée vers les plus hauts sommets. Camille Lacourt savoure, au même titre que les Français, ce vent de fraîcheur en équipe de France. “On a de la chance d’avoir un nageur comme ça.” Et ça ne fait que commencer.

Leave a Comment