Le nickel pas nickel du tout pour le spéculateur chinois qui perd des milliards de dollars

Le nickel pas nickel du tout pour le spéculateur chinois qui perd des milliards de dollars
Written by admin

« Les prix des matières premières explosent depuis la guerre en Ukraine. C’est le cas du nickel, qui a atteint les sommets : plus de 100 000 dollars la tonne. Ce mardi, la Bourse des métaux de Londres a suspendu les transactions sur le nickel pour calmer la tempête. Une situation qui frappe durablement Xiang Guangda, le magnat chinois du nickel, selon l’agence Bloomberg.

« Big Shot », comme on le surnomme dans les milieux financiers, aurait pris depuis des mois d’importantes positions sur le nickel, pariant sur la baisse du cours de ce métal argenté utilisé pour fabriquer de l’acier inoxydable et des batteries pour véhicules électriques. Face à la demande en hausse due aux voitures électriques, le prix avait déjà augmenté de plus de 30 % en 2019, de 20 % en 2020 puis de 25 % en 2021.

Mais manque de chance, son prix a été multiplié par trois en deux jours, un niveau jamais atteint depuis 145 ans, lorsque l’institution a vu le jour. En cause, l’escalade du conflit en Ukraine et les perspectives de sanctions sur les matières premières russes. La Russie est le troisième producteur mondial de nickel avec 13 % des capacités minières en 2021, derrière l’Indonésie et les Philippines.

En se trompant de stratégie, Xiang Guangda, patron de Tsingshan, le géant chinois de la production de nickel, a fait perdre des milliards de dollars à son entreprise. Il entraîne aussi dans son sillage son courtisan, la China Construction Bank, qui a obtenu un délai de la Bourse des métaux de Londres pour tenter de minimiser les dommages.

En image, cela donne cela…

Lorsque l’on vend à découvert, c’est-à-dire que l’on vend aujourd’hui au prix du jour, un produit que l’on ne possède pas encore et qu’il vous faudra acheter plus tard pour être en mesure de livrer ce que vous avez vendu vous êtes tenu au moment du dénouement du contrat de livrer la quantité vendue. Il faut donc « acheter » à tout rpix ce que vous n’avez pas !

Dans ce cas les prix s’envolent et c’est décrit dans ce genre de situation que les « financiers » peuvent faire faillite.

La spéculation, c’est toujours risqué.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source RFI ici

Leave a Comment