Le ‘mewing’, cette technique qui transforme le visage sans chirurgie, cartonne sur les réseaux sociaux

Le 'mewing', cette technique qui transforme le visage sans chirurgie, cartonne sur les réseaux sociaux
Written by admin

Le “mewing” fait son grand retour sur les réseaux sociaux. Cette technique ancienne pour remodeler son visage sans passer par la case bistouri cartonne sur les réseaux sociaux.

Pourquoi faire appel au bistouri quand de simples exercices de rééducation peuvent muscler votre mâchoire, et faire disparaître votre double menton ?

C’est le principe du ‘mewing’, une technique qui est loin d’être nouvelle, mais que les réseaux sociaux remettent aujourd’hui au goût du jour pour profiter d’un visage harmonieux et parfaitement structuré. Faire du neuf avec du vieux, la spécialité des nouveaux médias sociaux !

Méthode orthodontique

En plein boom, les actes de chirurgie et de médecine esthétique semblent faire une foule d’adeptes sur les réseaux sociaux, avec tous les dangers que cela peut provoquer. Mais les utilisateurs se montrent également friands de techniques plus naturelles destinées à transformer leur visage et leur corps sans avoir à passer par la case bistouri. Et si les recettes de grand-mère ont le plus souvent la cote, c’est aujourd’hui une méthode orthodontique qui revient sur le devant de la scène.

Le terme ‘mewing’ se traduit par ‘miaulement’, mais il n’y a en réalité absolument aucun rapport avec le cri de nos félins préférés. Le nom de cette technique se réfère à l’orthodontiste britannique John Mew, qui serait à l’origine, avant que son fils Mike Mew ne la vulgarise sur sa chaîne YouTube Orthotropics. Les vidéos se multiplient alors à grande vitesse V sur la plateforme d’hébergement de vidéos, faisant naître un réel engouement pour cette méthode qui n’est, initialement, pas destinée à s’offrir une véritable cure de jouvence.

De la malocclusion au remodelage du visage

Né en 1928, John Mew s’est intéressé pendant des années aux causes de la malocclusion, qui, selon ses conclusions, seraient le fait de l’évolution de nos modes de vie, et non de la génétique.

C’est plus particulièrement notre goût pour les aliments mous et cuits qui seraient responsables à terme d’une mâchoire moins sculptée et moins tonique, transformant progressivement la forme du visage et donnant lieu à de nombreux désagréments. Le tout lié – au départ – à un mauvais positionnement de la langue. La technique développée par l’orthodontiste en réponse à ce phénomène visait alors à renforcer les fonctions de mastication et de déglutition pour muscler la mâchoire, et réaligner les principales zones du visage.

Mais sur TikTok, c’est à des fins esthétiques que les utilisateurs ont remis au goût du jour cette méthode. Il s’agit désormais d’obtenir une mâchoire carrée, de se débarrasser de son double menton, ou de rendre son visage plus harmonieux. Et c’est sans compter sur celles et ceux qui voient le ‘mewing’ comme un remède – miracle – anti-âge. Sur ce point, on cherche toujours pourquoi… Mais il faut dire que les publications ‘avant/après’ postées par les TikTokeurs sont assez spectaculaires, montrent des résultats réels en quelques mois seulement.

Plusieurs mois avant de voir les effets ?

Pas besoin de chirurgie esthétique pour cela. Le ‘mewing’ consistait à pratiquer des exercices de rééducation du placement de la langue. Il s’agit plus exactement de positionner la langue contre le palais, sans toucher les dents de devant, et en gardant – si possible – la bouche fermée. L’objectif étant de forcer la respiration par le nez. L’idéal est de réaliser cet exercice pendant les repas ou en buvant de l’eau, dans un premier temps, pour que cette position se transforme en automatisme. Il suffit de tester pour s’apercevoir que la mâchoire est effectivement sollicitée, mais plusieurs mois semblent nécessaires pour apercevoir les premiers résultats.

La technique est (re)devenue virale sur les réseaux sociaux ces derniers mois, cumulant à ce jour plus de 300 millions de vues sur le réseau social chinois TikTok. Sa variante #mewingtutorial en compte déjà plus de 16 millions, témoignant d’un engouement certain pour la méthode, et ce aux quatre pièces du monde. Reste à voir si elle est (vraiment) efficace.

Leave a Comment