le groupe Wagner déployé dans l’est du pays, selon les autorités britanniques

le groupe Wagner déployé dans l'est du pays, selon les autorités britanniques
Written by admin

Le ministère britannique de la Défense a révélé que plus de 1000 combattants de la société sulfureuse paramilitaire pourraient être amenés à combattre dans le pays.

Des mercenaires russes du groupe Wagner se sont déployés dans l’Est de l’Ukraine, a indiqué lundi le ministère britannique de la Défense qui estime que plus de 1000 combattants de la société sulfureuse paramilitaire pourraient être amenés à combattre dans le pays.

“La compagnie privée militaire russe du groupe Wagner s’est déployée dans l’Est de l’Ukraine”, indique le ministère dans un point de situation publié sur son compte Twitter. “Ils devraient plus de 1.000 mercenaires, dont des responsables de l’organisation, pour mener des opérations de combat.”

Un redéploiement “en raison de lourdes pertes” et d’une invasion

Réputés proches de Vladimir Poutine, le groupe Wagner et ses paramilitaires sont soupçonnés d’exactions au Mali, en Libye ou encore en Syrie.

“En raison de lourdes pertes et d’une invasion (en Ukraine) largement bloquée, la Russie a très probablement été forcée de redéployer son personnel Wagner pour l’Ukraine au dépend des opérations en Afrique et en Syrie”, estime Londres.

Mi-mars, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme avait affirmé que la Russie avait établi des listes de 40.000 combattants de l’armée syrienne et de milices alliées prêtes à être déployées en Ukraine.

D’importants combats dans le Donbass

Selon un responsable occidental vendredi, les forces russes concentrent leurs efforts en Ukraine sur le Donbass où elles font face à “la mieux équipée et la plus entraînée des forces ukrainiennes”. En réponse, selon cette source, “les forces séparatistes, avec en renfort les forces russes et du personnel du groupe Wagner dans les régions de Lougansk et de Donetsk, essaient de les encercler”.

Le groupe Wagner a fait partie des 59 entreprises et personnalités russes visées jeudi par une nouvelle série de sanctions décidées par Londres en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la russe fin février.

Outre le groupe paramilitaire, le géant russe des diamants Alrosa ou celui de centrales hydroélectriques Rushydro ont été visés.

Plus de 1.000 personnes et entités russes ont été placées sur la liste des cibles de sanctions britanniques.

Leave a Comment