la technique qui fait fureur pour sculpter la mâchoire et réduire le double menton

la technique qui fait fureur pour sculpter la mâchoire et réduire le double menton
Written by admin

« Mewing » : la technique qui fait fureur pour sculpter son visage et réduire le double menton Getty Images

Cette méthode mise au point par un orthodontiste au début du XXe siècle connaît un regain de popularité sur les réseaux sociaux. Une experte nous donne le mode d’emploi.

Le hashtag #mewing cumule plus de 300 millions de vues sur TikTok. Le nom mystérieux de ce concept en vogue est inspiré de celui de son fondateur, le Docteur John Mew, né en 1928. Cet orthodontiste britannique avait en effet élaboré sa propre méthode permettant, à l’origine, de rééquilibrer la zone du bas du visage et de rééduquer le placement de la langue.

«Le “mewing” est censé déplacer la ligne du menton vers le haut et ainsi améliorer la respiration par le nez, tout en rendant la mâchoire plus marquée», explique le Docteur Lisa Hanrad, dentiste et collaboratrice pour la marque de soins dentaires allemande Happy Brosser. Alors que son but est avant tout médical, cette pratique a été détournée sur les réseaux sociaux : les utilisateurs se l’approprient pour travailler la musculature de la mâchoire et de la mandibule (et affiner cette fameuse « jawline » qui tient toutes les convoitises. ) Les nombreux tutoriels démontrant comment sculpter son profil et « aspirer » le double menton grâce aux mouvements de « mewing » bluffent les internautes.

Le “mewing”, mode d’emploi

Pour s’y prendre correctement et éviter tout désagrément, le Docteur Lisa Hanrad conseille deux exercices référencés clairement. Le plus connu consiste à fermer la bouche et à placer les dents de la mâchoire supérieure et celles de la mâchoire inférieure les unes sur les autres, en simplifiant la langue entièrement contre le palais. «Cela inclut également la partie arrière de la langue, de sorte que celle-ci s’insère entre les molaires et les dents de sagesse», décrit le spécialiste, en précisant que «cela peut être fatigant au début, car les muscles de la langue sont probablement sous-développés ».

Autre grand classique : le «tongue-chewing» (mastication de la langue), où il s’agit de presser un chewing-gum contre le palais. D’ailleurs, le “mewing” peut aussi se pratiquer l’air de rien durant la consommation d’aliments durs ou “coriaces”, tels que les noix, les haricots, la viande séchée, etc. “Cela permet de renforcer la mâchoire . Il est important ici de mâcher avec les dents du fond, car celles de devant ne sont destinées qu’à mordre», précise Lisa Hanrad.

En vidéo, le massage du visage par la facialiste Delphine Langlois

Des résultats sur le (très) long terme

Ces étranges mimiques apporteraient de nombreux bienfaits sur la santé et le physique. «Ils permettent notamment d’améliorer notre façon d’avaler de manière plus saine, de créer une ligne de mâchoire légèrement plus définie au fil du temps, ainsi qu’une amélioration globale de la posture», assure l’experte. Pour autant, les effets esthétiques prononcés par les influenceurs sur les réseaux sociaux sont-ils aussi probants qu’ils le laissent paraître ? « Les nombreuses images avant/après peuvent laisser croire aux spectateurs qu’il s’agit d’une méthode miracle, qui donne des résultats en seulement quelques semaines ou mois d’entraînement. En réalité, nous comptons plutôt les résultats en années», rectifie le Docteur Lisa Hanrad, qui ajoute : «en outre, les images peuvent être trompeuses en raison de l’ombre et de l’éclairage utilisé pour filmer ou se photographier, afin de donner un profil à l’allure plus définie.»

Les effets de ce qui reste, à l’origine, une thérapie corrective pour le visage sont donc à attendre sur le long terme. « On observe des changements perceptibles sur la partie centrale du visage : la mâchoire et le menton peuvent être remodelés entre six mois et un an. Bien entendu, cela varie d’une personne à une autre.» Patience et rigueur sont donc de mise !

Enfin, l’experte admet que des recherches cliniques supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer plus en profondeur l’efficacité du “mewing”. « Bien que la méthode ne soit pas dangereuse par nature, il n’existe encore aucune preuve scientifique attestant de résultats réels. En outre, elle peut potentiellement aggraver, voire provoquer des douleurs ou des tensions dans la région des muscles masticateurs, en particulier chez les personnes déjà subies par le grincement des dents», prévient le Docteur Lisa Hanrad.

Les dix meilleurs produits de beauté qui ont été cartonnés sur TikTok en 2021

C’est pourquoi, avant de s’essayer au “mewing”, il faut absolument demander conseil à son dentiste, à son orthodontiste ou à son orthophoniste au préalable pour se renseigner sur les effets secondaires indésirables.

.

Leave a Comment